La religion de l'Islam  
 

 
 

Recommander ce site
| More
 

Le deuxième pilier de l’islam: la prière

  
Description: Voici une introduction au second pilier de l’islam, c’est-à-dire la prière rituelle, ainsi qu’à sa dimension spirituelle, à l’adhan (appel à la prière) et à la prière du vendredi (jumu’ah).
par IslamReligion.com
Publié le 31 Mar 2008 - Dernière mise à jour le 31 Mar 2008
Lus: 34267 (moyenne quotidienne: 14) - Évaluation: 4.1 de 5 - Évalué par: 15
Imprimés: 1082 - Envoyés: 11 - Commentés: 0

Catégorie: Articles > L'adoration et la pratique religieuse > Les cinq piliers de l'islam et autres actes d'adoration

La salat, deuxième pilier de l’islam, est la prière rituelle quotidienne.  Elle est obligatoire pour tous les musulmans.  La salat est une prière dont les différents éléments sont déterminés, et elle diffère en cela d’une prière effectuée sous l’inspiration du moment.  Les musulmans prient, ou adorent, leur Seigneur cinq fois par jour :

·        Entre l’aube et le lever du soleil

·        Après que le soleil ait dépassé le zénith

·        Entre le milieu de l’après-midi et le crépuscule

·        Entre le crépuscule et la dernière lumière du jour

·        À partir de l’obscurité totale jusqu’à la moitié de la nuit

Abdullahi Haji-Mohamed se prosterne durant la prière de l’après-midi en attendant des passagers à l’aéroport international Hopkins, à Cleveland. (Photo AP/The Plain Dealer, Gus Chan)

Chaque prière demande au moins cinq minutes, mais chaque personne peut allonger sa prière si elle le souhaite.  Les musulmans peuvent prier en tout lieu exempt d’impuretés, seuls ou en groupe, dans une mosquée ou à la maison, au travail ou sur la voie publique, à l’intérieur ou à l’extérieur.  Dans certaines circonstances particulières, comme lors d’une maladie, d’un voyage ou d’une guerre, certains accommodements sont permis afin de rendre plus facile l’accomplissement de la prière.

Le fait d’avoir chaque jour des moments réservés pour se rapprocher de Dieu aide le musulman à demeurer conscient de l’importance de sa foi et du rôle que joue cette dernière dans sa vie quotidienne.  Le musulman débute sa journée par des ablutions, avant de se tenir debout, en prière, devant son Seigneur.  La prière consiste en récitations du Coran, en arabe, et en une série de mouvements : positions debout, inclinée, prosternée et assise.  Les récitations et les mouvements de la prière sont l’expression de la soumission, de l’humilité et de l’adoration envers Dieu.  Les différentes positions qu’adopte le musulman durant sa prière expriment sa soumission, tandis que les paroles qu’il récite lui rappellent son engagement envers Dieu.  La prière rappelle également le Jour du Jugement et le fait que chacun devra comparaître devant son Créateur pour rendre des comptes sur la vie qu’il aura menée sur terre.  Voilà donc comment le musulman débute sa journée.  Plus tard, durant la journée, il prend une pause de ses activités quotidiennes pour prier à nouveau.  Cela lui rappelle, encore une fois, la véritable raison de son existence et de sa vie sur terre.

Ces prières servent de rappel constant tout au long de la journée, aident le croyant à garder Dieu à l’esprit dans le tourbillon quotidien du travail, des relations familiales et des distractions de toutes sortes.  La prière renforce la foi, réaffirme notre dépendance envers Dieu et nous aide à relativiser les choses d’ici-bas et à les concevoir en fonction du Jour du Jugement et de l’au-delà.  Pour prier, le musulman se positionne face à la Mecque, la ville sainte qui abrite la Ka’aba, c’est-à-dire l’ancien lieu d’adoration bâti par Abraham et son fils Ismaël.  À la fin de la prière, il récite la shahada (profession de foi) et la salutation de paix (que la paix, la miséricorde et les bénédictions de Dieu soient sur vous) est répétée deux fois.

Bien qu’accomplir sa prière seul soit permis, la prière en groupe, à la mosquée, a un mérite particulier et c’est pourquoi les musulmans sont encouragés à accomplir certaines prières en congrégation.  Leur visage et leur corps tournés en direction de la Ka’aba, à la Mecque, les croyants se positionnent en rangs parallèles derrière le imam, qui les dirige dans la prière.  Dans plusieurs pays musulmans, l’appel à la prière, ou adhan, se répercute au-delà des toits.  À l’aide d’un porte-voix, le muezzin récite :

 

Allahou Akbar (Dieu est le plus grand),

Allahou Akbar (Dieu est le plus grand),

Allahou Akbar (Dieu est le plus grand),

Allahou Akbar (Dieu est le plus grand),

 

Ash-hadou an-laa ilaaha ill-Allah (j’atteste qu’il n’y a pas d’autre divinité à part Dieu).

Ash-hadou an-laa ilaaha ill-Allah (j’atteste qu’il n’y a pas d’autre divinité à part Dieu).

 

Ash-hadou anna Muhammad-ar-Rasool-oullah (j’atteste que Mohammed est le messager de Dieu).

Ash-hadou anna Muhammad-ar-Rasool-oullah (j’atteste que Mohammed est le messager de Dieu).

 

Hayya ‘alas-Salah (Venez à la prière!)

Hayya ‘alas-Salah (Venez à la prière!)

 

Hayya ‘alal-Falah (Accourez au succès!)

Hayya ‘alal-Falah (Accourez au succès!)

 

Allahu Akbar (Dieu est le plus grand),

Allahu Akbar (Dieu est le plus grand),

 

La ilaaha ill-Allah (il n’y a pas d’autre divinité à part Dieu).

 

 

 

Les étudiants de l’école Noor-ul-Iman se sont joints aux hommes pour la prière de l’après-midi, le 13 mai 2003, à la Islamic Society du New Jersey, une mosquée située en banlieue de South Brunswick, N.J.  De nombreuses communautés musulmanes, aux Etats-Unis, suivent l’étalement urbain et se développent dans les banlieues. (Photo AP/Daniel Hulshizer)

 

C’est le vendredi qu’est célébrée la prière collective, en islam.  La prière du vendredi est l’office le plus important de la semaine.  Elle comporte les caractéristiques suivantes :

·        Elle est célébrée à la même heure que la prière du midi, qu’elle remplace.

·        Elle doit être accomplie en congrégation et dirigée par un imam; en d’autres termes, elle ne peut être accomplie individuellement.  Les musulmans qui vivent en Occident (ou dans des pays non-musulmans) essaient d’organiser leur horaire de façon à pouvoir assister à cette prière.

·        Plutôt qu’un jour de repos, comme le Sabbat, le vendredi est une journée où les dévotions et les actes d’adoration sont plus nombreux.  Un musulman peut très bien travailler le vendredi, comme il le fait les autres jours de la semaine.  Il vaque à ses occupations habituelles, mais prend une pause pour la prière du vendredi.  Lorsque celle-ci est terminée, il peut reprendre ses activités.

·        La prière du vendredi est normalement célébrée dans une mosquée, lorsqu’il y en a une de disponible.  Si ce n’est pas le cas, elle peut être offerte dans une salle qu’on aura louée, un parc, etc.

·        Lorsque vient l’heure de la prière, on entend l’appel à la prière.  L’imam s’installe alors face à l’auditoire et fait son sermon (connu sous le nom de khoutba, en arabe), une partie essentielle de l’office, à laquelle il est obligatoire d’assister.  Tandis qu’il parle, tous doivent écouter en silence, jusqu’à la fin.  La plupart des imams, en Occident, font leur sermon dans la langue locale, mais certains insistent pour le faire en arabe.  Habituellement, ces derniers prononcent un court résumé dans la langue locale, au début ou à la fin.

·        L’imam prononce deux sermons, séparés l’un de l’autre par une courte période où l’imam s’assoit pour marquer une pause.  Le sermon commence par des paroles de louange à Dieu et des prières de bénédictions pour le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui).

·        Après le sermon, l’imam dirige les croyants dans la prière; il récite la sourate al-Fatiha et d’autres passages du Coran, à voix haute.  Lorsqu’il termine, la prière du vendredi est terminée.

Des prières collectives spéciales, qui incluent un sermon, sont aussi offertes les matins des deux jours de festivité en islam.  L’un de ces jours est celui qui met un terme au jeûne du Ramadan et qui est donc le premier jour du mois suivant celui de Ramadan, tandis que l’autre est celui qui conclut le pèlerinage, ou Hajj.

Enfin, des prières individuelles surérogatoires, surtout durant la nuit, sont encouragées chez les croyants et sont pratique courante chez les musulmans pieux.

< Préc. Le premier pilier de l’islam: la profession de foi   Suivant > Le troisième pilier de l’islam: la charité obligatoire
Parties de cet article
Le premier pilier de l’islam: la profession de foi
Le deuxième pilier de l’islam: la prière
Le troisième pilier de l’islam: la charité obligatoire
Le quatrième pilier de l’islam: le jeûne du Ramadan
Le cinquième pilier de l’islam: le pèlerinage (Hajj)
Voir toutes les parties en même temps
Boîte à outils de l'article
Faible Meilleur  Évaluer cet article Évaluer
Retour en haut Retour en haut
Imprimer Imprimer Sauvegarder cet article Sauvegarder Envoyer cet article à un ami Courriel PDF PDF
Commenter cet article Ajouter un commentaire Voir ou cacher les commentaires sur cet article Voir les commentaires (aucun commentaire) Ajouter cet article à vos favoris sur ce site Les favoris du site Ajouter cet article à vos favoris sur Explorer Les favoris d'Explorer
| More
Autres articles dans la même catégorie
Catégorie: Articles > L'adoration et la pratique religieuse > Les cinq piliers de l'islam et autres actes d'adoration
Hajj: le voyage d’une vie (partie 1 de 2) : Le jour de ‘Arafat et ses préparatifs
Hajj: le voyage d’une vie (partie 2 de 2) : Les rites d’Abraham
L’adoration en islam (partie 1 de 3): Qu’est-ce que l’adoration?
L’adoration en islam (partie 2 de 3): Les formes manifestes d’adoration
L’adoration en islam (partie 3 de 3): Un système complet
Un jour et une nuit au mois de Ramadan (partie 1 de 2): Le jeûne de jour
Un jour et une nuit du mois de Ramadan (partie 2 de 2): L’adoration durant la nuit
Lettre de Malcolm X en provenance de la Mecque
Les musulmans et le jeûne (partie 1 de 2)
Les musulmans et le jeûne (partie 2 de 2)
Histoire du Hajj
La grâce de Dieu, la foi et les actions (partie 1 de 4) : Les composantes de la foi
La grâce de Dieu, la foi et les actions (partie 2 de 4) : Le discours, les actions et l’amour de Dieu
La grâce de Dieu, la foi et les actions (partie 3 de 4) : La grâce de Dieu
La grâce de Dieu, la foi et les actions (partie 4 de 4) : « La foi seule » et la Bible
Le Prophète durant le mois de Ramadan
Les bienfaits du Ramadan sur l’esprit
Pourquoi les musulmans aiment le mois de Ramadan
Le Hajj – le pèlerinage (partie 1 de 2)
Le Hajj – le pèlerinage (partie 2 de 2)
La prière en islam
L’importance de la prière
Une direction, un peuple, un Dieu
La Ka’ba : la Maison sacrée de Dieu
Qu’est-ce qu’une mosquée?
Le hajj, une célébration de la paix
Les dou’as (invocations) (partie 1 de 4) : Qu’est-ce qu’un dou’a?
Les dou’as (invocations) (partie 2 de 4) : Louer Dieu comme Il mérite d’être loué
Les dou’as (invocations) (partie 3 de 4): Pourquoi des dou’as restent sans réponse
Les dou’as (invocations) (partie 4 de 4): Même les prophètes ressentent de la détresse et se tournent vers Dieu
Un mois de bénédictions
Vendredi, le meilleur jour de la semaine
   

Page d'accueil Page d'accueil

Contactez-nous Contactez-nous

EnglishEspañol
FrançaisDeutsch
РусскийPortuguês
中文日本語
Italian

  Aide en direct par Chat  
En ligne tous les jours
De  à 
(selon l'heure de votre ordinateur)

  Connecter  
Nom d'utilisateur
Mot de passe
Me connecter automatiquement à chaque visite
Vous avez oublié votre mot de passe?
Vous ne possédez pas de compte? S'inscrire et pourquoi

  Plus populaires  

  Afficher les articles  

  Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.


  Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

Désactiver l'enregistrement de mon historique