Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

あなたが要求した記事/ビデオはまだ存在していません。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Les rêves (partie 1 de 2): Est-ce que je rêve?

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Ce que dit l’islam sur les rêves et sur le fait de rêver.

  • par Aisha Stacey (© 2015 IslamReligion.com)
  • Publié le 14 Dec 2015
  • Dernière mise à jour le 14 Dec 2015
  • Imprimés: 23
  • Lus: 22508 (moyenne quotidienne: 17)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 2
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 1

Dreams1.jpgLe dictionnaire en ligne Merriam Webster définit le rêve comme une série de pensées, d’images ou d’émotions survenant durant le sommeil.  Les rêves nous mettent en contact avec nos émotions les plus profondes; ils peuvent nous enchanter ou nous terrifier et contenir nos peurs et nos désirs les plus secrets.  Le rêve existe depuis que l’homme existe et continuera d’exister jusqu’au dernier jour.

Les rêves nous font voir ou vivre des événements qui sont le plus souvent invraisemblables dans la réalité et qui échappent à notre contrôle.  Plusieurs personnes rapportent d’intenses émotions lors de rêves et les rêves qui nous perturbent ou nous terrifient sont appelés des cauchemars.

L’histoire des rêves et de leur interprétation remonte à l’Égypte ancienne et on croit que le premier rapport écrit sur le sujet remonte à l’an 1350 avant J.-C.  Au départ, en Égypte, on croyait que les rêves faisaient partie du monde surnaturel; on croyait qu’il s’agissait de messages transmis aux hommes, durant leur sommeil, pour les mettre en garde contre un danger imminent ou leur annoncer une bonne nouvelle.  Pour les musulmans, cela n’est guère étonnant.  La sourate 12 du Coran, intitulée « Youssef » (Joseph) débute avec un rêve et se termine par l’interprétation du rêve.  À l’époque du prophète Joseph, les rêves et leur interprétation occupaient une place importante dans la vie des gens, ce que nous pouvons constater tout au long de l’histoire de Joseph, qui avait la capacité d’interpréter les rêves.

Nous savons que dans l’Égypte ancienne, les rêves étaient surtout interprétés par des prêtres et qu’au début des ères grecque et romaine, les rêves étaient vus dans un contexte religieux.  Ce n’est qu’à l’époque d’Aristote que l’on considéra que les rêves portaient en eux un pouvoir de guérison.  Les spécialistes en interprétation des rêves aidaient les médecins à établir leurs diagnostics.  Comme on peut le constater, de nombreuses superstitions et croyances sont associées aux rêves.  

Pour certains Chinois, le rêve est un lieu véritable que les âmes visitent chaque nuit et, pour cette raison, certains se méfient de la sonnerie du réveil, car ils craignent que leur âme, réveillée en sursaut, soit incapable de retourner dans leur corps.  Certaines tribus amérindiennes et civilisations mexicaines, quant à elles, partagent la même compréhension de la dimension du rêve.

Au cours du Moyen Âge, au sein des sociétés judéo-chrétiennes, on considérait les rêves comme des tentations du diable.  Au 19e siècle, les rêves étaient vus comme des symptômes d’anxiété, jusqu’à ce que Sigmund Freud ramène à l’avant-plan la dimension chargée de sens du rêve.  Dans le monde musulman, toutefois, le rêve a toujours été perçu de manière quelque peu différente.  Dans la poésie arabe préislamique, on retrouve de fréquentes descriptions de rêves chamaniques sur les sujets de la mort et de la renaissance.  Le rôle du chaman (la personne qui prétendait avoir accès au monde surnaturel et y exercer une influence) incluait celui de poète et d’interprète du rêve.  Pas étonnant, sachant cela, que le prophète Mohammed ait réitéré aussi souvent qu’il n’était pas un poète.  La venue de l’islam a clarifié plusieurs idées fausses et pratiques erronées qui existaient au sein de la société arabe de l’époque, dont les croyances répandues sur les rêves et leur interprétation.

Selon l’islam, les rêves peuvent revêtir une réelle signification, mais les érudits ont pris la peine de bien souligner que ce ne sont pas tous les rêves qui doivent être considérés comme significatifs.  Ibn Sirin, un érudit musulman considéré comme un expert en interprétation des rêves, mentionne, dans son œuvre classique sur le sujet, que l’interprétation des rêves est une science compliquée qui doit être utilisée avec prudence.  Le prophète Mohammed nous a également appris certaines choses sur les rêves et sur le fait de rêver souvent.

« En vérité, le pire des mensonge est de prétendre avoir fait un rêve qu’on a pas fait. »[1]

« Les rêves véridiques proviennent d’Allah et les mauvais rêves proviennent de Satan. »[2]

« Ceux d’entre vous qui font les rêves les plus véridiques sont les plus véridiques dans leur discours. »[3]

« Si l’un de vous fait un rêve qu’il aime, ce rêve provient d’Allah.  Il devrait remercier Allah et le raconter aux autres. »[4]

Le prophète Mohammed nous a appris qu’il y a trois types de rêves : rahmani (provenant de Dieu), nafsani (provenant du subconscient) et shaytani (provenant de Satan).  Il a dit : « Il y a trois types de rêves : les rêves provenant de Dieu, les rêves perturbants, qui proviennent de Satan et les rêves qui proviennent de ce qu’un personne pense et voit lorsqu’elle est réveillée et qu’elle revoit dans son sommeil. »[5] Il nous a également appris quoi faire lorsque l’on fait un cauchemar :

« Si l’un de vous fait un rêve qui le perturbe, qu’il souffle trois fois[6] sur sa gauche et qu’il cherche refuge auprès de Dieu trois fois et se tourne sur le côté opposé à celui sur lequel il dormait. »[7]

L’importance d’un rêve est habituellement proportionnelle à l’impression qu’il laisse sur la personne qui rêve.  La plupart des rêves se produisent dans des circonstances normales et n’ont aucune signification particulière, provenant des choses que notre subconscient a enregistrées durant notre état de veille.  D’autres rêves sont liés à des fantasmes ou à des illusions et sont légers et inoffensifs.  Puis, il y a des rêves prophétiques, qui semblent prédire certaines choses à venir.  Ces rêves ne peuvent être réellement compris que si la personne qui les fait possède les connaissances et les capacités nécessaires pour les interpréter.

Dans la deuxième partie, nous parlerons de la science de l’interprétation des rêves.



Note de bas de page:

[1] Sahih Boukhari

[2] Ibid.

[3] Sahih Mouslim

[4] Sahih Boukhari

[5] Sahih Boukhari & Mouslim

[6] "Souffler", ici, signifie faire mine de crachoter du bout des lèvres, sans émettre de salive.

[7] Sahih Mouslim

 

 

Les rêves (partie 2 de 2): L’interprétation des rêves

Évaluation:
Taille des caractères:

Description: L’interprétation des rêves en islam.

  • par Aisha Stacey (© 2015 IslamReligion.com)
  • Publié le 14 Dec 2015
  • Dernière mise à jour le 14 Dec 2015
  • Imprimés: 29
  • Lus: 26090 (moyenne quotidienne: 19)
  • Évaluation: pas encore évalué
  • Évalué par: 0
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Dreams2.jpgDans son ouvrage sur l’interprétation des rêves, Ibn Qoutaybah écrit : « Rien, dans ce avec quoi traitent les gens dans les diverses sciences, n’est plus obscur, délicat, noble, difficile et problématique que les rêves, car ils constituent un type de révélation et un type de prophétie. »

Ce sont là des paroles très sages qui reflètent la position de plusieurs érudits musulmans : les rêves doivent être interprétés par une personne qualifiée.  Car l’interprétation des rêves se bute inévitablement à un certain nombre de problèmes.  Par exemple, un rêve que fait une personne peut s’adresser, en réalité, à quelqu’un d’autre ou être en lien avec une autre personne.

Parmi les compagnons du prophète Mohammed, quelqu’un fit un rêve dans lequel il vit Abou Jahl[1] embrasser l’islam et prêter allégeance au Prophète.  Cela ne se produisit jamais, car ce rêve faisait référence au fils d’Abou Jahl, Ikrimah, qui, plus tard, se convertit à l’islam et prêta allégeance au Prophète.  Dans un autre exemple, quelqu’un vit en rêve Ousayd ibn Abil Aas devenir gouverneur de la Mecque.  Cela ne se produisit pas et c’est plutôt son fils, ‘Attab, qui le devint.

Les symboles, dans les rêves, peuvent également constituer des obstacles à la bonne interprétation de ces rêves, car ils peuvent signifier différentes choses pour différentes personnes.  Par exemple, un rêve au sujet d’un chat peut évoquer, pour une personne, d’heureux souvenirs de son enfance, tandis qu’il peut évoquer de la peur et de la douleur chez une personne qui a déjà été attaquée et griffée par un chat.

a)    Les rêves, en islam, sont décrits comme véridiques, bons ou provenant de Dieu.  Véridiques parce qu’ils finissent par se réaliser, bons parce qu’ils annoncent une bonne nouvelle ou attirent l’attention sur une erreur que commet la personne qui rêve et dont elle n’est pas consciente et provenant de Dieu parce qu’ils se produisent par Sa grâce et Sa miséricorde ou servent de mise en garde ou de bonne nouvelle de Sa part.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit : « Si l’un de vous fait un rêve qu’il aime, c’est que ce rêve provient de Dieu.  Il devrait remercier Dieu et le raconter aux autres. »[2]

b)   Les mauvais rêves sont ceux qui nous perturbent ou nous terrifient.  Ces cauchemars proviennent du diable, car ils causent du chagrin et de la souffrance.  Lorsqu’on dit qu’ils proviennent du diable, cela signifie qu’ils sont inspirés par lui dans le but de provoquer des sentiments négatifs chez la personne qui rêve.

« Certes, la conspiration n’est que l’œuvre de Satan, qui cherche à causer du chagrin à ceux qui croient.  Mais il ne peut en rien leur nuire sans la permission de Dieu. » (Coran 58:10)

Satan utilise tous les moyens pour causer de la détresse chez les gens :

« Certes, Satan est un ennemi pour vous; alors considérez-le comme tel. » (Coran 35:6)

Alors si quelqu’un fait un cauchemar, il devrait faire ce qui suit:

D’abord, reconnaître que le rêve provient de Satan, qui ne cherche qu’à causer de la souffrance; il ne faut donc pas accorder d’importance à ce rêve.  Ensuite, chercher refuge auprès de Dieu contre le diable, contre le mal contenu dans le rêve et souffler trois fois sur sa gauche.  Il ne faut jamais divulguer les détails d’un mauvais rêve à moins de chercher sincèrement conseil auprès de quelqu’un de qualifié.  Dans la très grande majorité des cas, les rêves perturbants doivent être tout simplement ignorés et oubliés.  Se tourner sur le côté opposé à celui sur lequel on était couché lors du rêve ou même se lever pour accomplir deux unités de prière sont aussi des moyens efficaces de se changer les idées et aider à dissiper les effets négatifs du rêve que l’on vient de faire.

c)    Il y a des rêves qui n’entrent dans ni l’une ni l’autre des catégories ci-dessus.  Ce sont les rêves liés au subconscient, à des événements vécus dans la réalité, à des pensées, des peurs, des désirs, etc.  Aucune interprétation n’est nécessaire pour de tels rêves.

Mentir au sujet d’un rêve est une affaire très sérieuse.  Le prophète Mohammed nous a mis en garde en disant que « le pire mensonge est de prétendre avoir fait un rêve que l’on n’a pas fait ».[3]  Peut-être y a-t-il des gens qui souhaitent tellement faire un bon rêve qu’ils ne peuvent résister à la tentation d’en inventer un.  Cela demeure inacceptable, car l’honnêteté est une vertu très estimée en islam.  « Ceux d’entre vous qui font les rêves les plus véridiques sont ceux qui sont les plus véridiques dans leur discours. »[4]

Les rêves des prophètes sont des révélations et les rêves du commun des mortels doivent être étudiés à la lumière de la révélation (Coran et sounnah).  Mais qu’en est-il du fait de rêver aux prophètes et plus particulièrement au prophète Mohammed?  Si le prophète Mohammed apparaît dans un rêve et qu’il est tel que décrit dans les hadiths authentiques, il est certain qu’il s’agit d’un bon rêve et qu’il annonce une bonne nouvelle.  Le Prophète a dit : « Quiconque me voit dans un rêve m’a réellement vu, car Satan ne peut revêtir mon apparence. »[5]

Que dit l’islam sur le fait de voir Dieu dans un rêve?  Certains érudits comme Ibn Taymiyah affirment qu’il est possible de voir Dieu dans un rêve, mais souligne que ce que voit la personne, dans son rêve, n’est pas ce à quoi Dieu ressemble.  Rien n’est comparable à Dieu et c’est pourquoi notre esprit est incapable de s’en faire une image.

« Rien ne Lui ressemble; Il entend tout et voit tout. »  (Coran 42:11)

En islam, on croit que certains rêves peuvent avoir une signification particulière, mais il faut faire attention de ne pas trop dépendre d’eux ou croire qu’ils recèlent tous des messages cachés ou certains symboles.  La grande majorité des rêves sont le produit de notre subconscient et ne sont nullement prophétiques.  Il est également incorrect de croire que la prière de l’istikharah doit recevoir une réponse par l’intermédiaire d’un rêve.  Pour conclure, voici les sages paroles d’Ibn Sirin, expert en interprétation des rêves.  Un jour qu’on lui avait posé des questions sur plus d’une centaine de rêves, il dit, à l’attention de tous : « Craignez Dieu et faites le bien lorsque vous êtes à l’état de veille et ce que vous verrez ensuite, dans votre sommeil, ne pourra vous causer de tort. »

 



Note de bas de page:

[1] Un ennemi acharné de l’islam

[2] Sahih Al-Boukhari

[3] Sahih Al-Boukhari

[4] Sahih Mouslim

[5] Sahih Al-Boukhari

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version