Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

あなたが要求した記事/ビデオはまだ存在していません。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Avons-nous de bonnes raisons de croire? (partie 1 de 2)

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Il est logique de croire en un Créateur et irrationnel de ne pas y croire.

  • par onereason.info
  • Publié le 10 Nov 2014
  • Dernière mise à jour le 22 Jul 2018
  • Imprimés: 71
  • Lus: 7123 (moyenne quotidienne: 4)
  • Évaluation: 3 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 1
  • Commentés: 0

 Pourquoi l’univers est-il tel qu’il est?

Goodreasonsto.jpgUne question importante que se sont posée pratiquement tous les penseurs, philosophes et communs des mortels est : « Pourquoi l’univers existe-t-il et pourquoi est-il tel qu’il est? »  Certains croient que l’univers a toujours existé, qu’il n’a ni début ni fin, qu’il est éternel.  Si tel était le cas, il y aurait alors une histoire infinie du passé.  L’infini, dans le monde tel que nous le connaissons, est impossible; car l’infini suggère des quantités illimitées.  Prenons l’exemple suivant : s’il y avait un nombre infini de livres, dans une pièce, et que nous en retirions deux, combien en resterait-il?   La réponse pourrait être « une infinité » ou, pour ceux qui sont plus enclins à la logique, « une infinité… moins deux ».  Dans les deux cas, la réponse est insensée, car même si nous soustrayons deux d’une infinité, ce qui reste demeurera toujours une infinité!  Par conséquent, il nous est impossible de compter le nombre de livres restants dans la pièce.  L’infini mène à des contradictions et ne peut exister dans le monde réel (bien qu’il existe dans le discours mathématique, sur la base de certains axiomes et conventions).  On ne peut donc que conclure, logiquement, que l’histoire passée de l’univers est finie, limitée dans le temps et qu’elle a donc dû commencer à un certain moment.

Cela peut sembler trop philosophique, mais c’est pourtant soutenu par des preuves scientifiques.  Par exemple, Stephen Hawking, lors d’un discours sur les débuts de l’univers, a déclaré : « La conclusion de cette allocution est que l’univers n’a pas toujours existé.  L’univers, de même que le temps, a débuté lors du Big Bang, il y a de cela près de 15 milliards d’années. »[1]  Selon les cosmologistes contemporains, l’univers a débuté lors de l’événement communément appelé « Big Bang ».  Selon cette théorie, l’univers a commencé comme une « singularité », une entité extrêmement chaude et dense qui a d’abord pris de l’expansion avant de refroidir, passant d’une chose très petite et chaude à l’univers tel que nous le connaissons.  Il est intéressant de souligner qu’il n’existe aucune explication ou théorie scientifique sur ce qu’il y avait avant cette première minute d’existence de l’univers.  De plus, la théorie du Big Bang ne peut que postuler ce qui est arrivé à 1 x 10-34 secondes après le Big Bang, mais rien avant ce moment.  Ce qui est arrivé avant ce moment particulier est inconnu.

Dans le contexte de cette discussion, nous pouvons conclure que, de manière générale, les physiciens s’entendent pour affirmer qu’à partir du Big Bang, le temps et l’espace physiques furent créés, de même que l’énergie et la matière.  Deux prémisses peuvent être tirées de cela : 1. Tout ce qui commence à exister, à un moment donné, a une cause.  2. L’univers a commencé à exister à un moment donné et, par conséquent, l’univers a une cause.  Ainsi, si toutes les choses que nous connaissons et qui ont connu un commencement ont une cause, par exemple un bruit dans la pièce ou les pyramides de Gizeh, alors l’univers – qui a aussi connu un commencement – doit lui aussi avoir une cause.

La cause de l’univers est-elle Dieu?

Nous avons vu, jusqu’ici, qu’il y a de bonnes raisons de croire que l’univers a une cause, une origine.  Cela ne nous en dit pas beaucoup sur la nature de cette cause, mais si nous y réfléchissons sérieusement – ce qu’on appelle une analyse conceptuelle – nous ne pouvons que conclure qu’il s’agit d’une cause de nature très puissante, car elle a fait naître l’univers tout entier.  Cette cause doit être…

Unique...

Plusieurs raisons logiques amènent à penser que cette cause doit être unique.  Pour étayer cette affirmation, utilisons le principe rationnel de simplicité appelé « rasoir d’Ockham », selon lequel l’explication la plus simple est souvent la meilleure explication.  En termes philosophiques, ce principe se résume ainsi :  « Les entités ne doivent pas être multipliées par-delà ce qui est nécessaire. »  Cela signifie que nous devons nous en tenir aux explications qui ne suscitent pas davantage de questions que de réponses.  Dans le cas de la cause de l’univers, nous n’avons aucune preuve que cette cause soit multiple; et si nous affirmions qu’elle l’était, cela finirait par créer plus de questions que de réponses.

N’a pas de cause et est éternelle...

Cette cause doit aussi être elle-même sans cause, vu la notion absurde d’une régression infinie, i.e. une indéfinie chaîne de causes.  Pour mieux illustrer cela, si la cause de l’univers avait une cause et que cette cause avait une cause, etc, à l’infini, alors il n’y aurait pas d’univers en premier lieu.  Si, par exemple, un courtier, à la bourse, ne pouvait ni acheter ni vendre d’actions sans d’abord demander la permission à l’investisseur, qui lui devrait demander la permission à son investisseur, qui lui devrait demander la permission à son investisseur, etc, à l’infini, le courtier finirait-il par acheter ou vendre des actions?  Non.  Si nous appliquons cela à l’univers, et dû à cette nécessité rationnelle, nous devons donc poser comme principe que la cause n’a pas de cause.

Cependant, certains philosophes et scientifiques répliquent : « Pourquoi la cause ne serait-elle pas l’univers lui-même? » ou « Pourquoi la cause ne s’arrête-t-elle pas à l’univers? ».  Mais le problème, avec ces théories, est qu’elles impliquent que l’univers se soit créé lui-même.  Cette hypothèse est absurde, car comment une chose peut-elle à la fois exister et ne pas exister?  Il serait totalement irrationnel de prétendre que toute chose dont l’existence débute est elle-même la cause de son existence.

Immatérielle...

Comme elle a tout créé, la cause doit être immatérielle.  Si vous prenez n’importe quelle existence physique, vous prenez pour acquis qu’elle doit son existence à une autre existence physique.  Et que cette dernière existence physique doit son existence à une autre existence physique.  Mais vous ne pouvez pas régresser ainsi à l’infini.  Car il doit nécessairement y avoir un commencement à cette série d’existences physiques.  La conclusion logique est donc que l’origine de toute la création doit être immatérielle, i.e. qu’elle est dans un état non-physique.  En y réfléchissant bien, nous réalisons que cette cause possède tous les attributs de base du Dieu monothéiste traditionnel : Il est unique, éternel et immatériel.  Mais comment définir le caractère véridique d’une religion?  Dans la deuxième partie, nous parlerons du Coran, qui est le livre sacré des musulmans.



Note de bas de page:

[1] (http://www.hawking.org.uk/index.php/lectures/publiclectures/62)

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version