Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

あなたが要求した記事/ビデオはまだ存在していません。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L’histoire de Moïse (partie 2 de 12) : La confiance en Dieu

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: La mère de Moïse démontre que nul n’est plus digne de confiance que Dieu Lui-même.

  • par Aisha Stacey (© 2012 IslamReligion.com)
  • Publié le 04 Jun 2012
  • Dernière mise à jour le 04 Jun 2012
  • Imprimés: 1916
  • Lus: 347364 (moyenne quotidienne: 127)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Dans l’histoire de Moïse, de sa naissance à sa mort, se trouvent des leçons pour l’humanité.  La décision prise par sa mère nous apprend des choses qui peuvent nous être fort utiles, de nos jours encore, mais elle nous apprend surtout qu’il faut savoir placer sa confiance en Dieu.

Moïse naquit durant une année où les fils des enfants d’Israël devaient être mis à mort, à leur naissance, sur ordre de Pharaon.  Imaginez la terreur que devait vivre chaque femme enceinte dans de telles conditions.  La grossesse n’était plus un événement à célébrer, mais une source de peur et d’insécurité.

Des agents du pouvoir parcouraient les rues et s’introduisaient dans les maisons à la recherche de femmes enceintes.  C’est pourquoi la mère de Moïse dissimula sa grossesse du mieux qu’elle le pouvait.  On imagine aisément les conditions dans lesquelles elle donna naissance : était-elle seule ou des femmes l’assistaient-elles?  Son mari priait-il pour que sa femme ne crie pas en accouchant, éveillant ainsi les soupçons des agents et des voisins?

C’est ainsi que Moïse vint au monde.  Un garçon.  Le cœur de ses parents dut sauter de joie et de peur simultanément.  Qu’allaient-ils faire?  Comment allaient-ils pouvoir cacher un nouveau-né?  La mère de Moïse était une femme pieuse, qui craignait Dieu; alors en ce moment de désespoir, elle se tourna vers Lui et Il lui inspira ce qu’elle devait faire.

« Alors Nous révélâmes à la mère de Moïse : « Allaite-le.  Et quand tu craindras pour sa vie, jette-le dans la rivière.  N’aie nulle crainte et ne t’afflige pas!  Nous te le rendrons et ferons de lui (l’un) de Nos messagers. » (Coran 28:7)

La mère de Moïse venait tout juste de passer plusieurs mois à tenter de dissimuler sa grossesse et maintenant qu’elle tenait son bébé serré contre elle, Dieu lui demandait de le mettre à la rivière.  Non pas un petit cours d’eau, mais le gigantesque Nil, avec ses forts courants.  Elle dut penser, en elle-même, que faire cela équivaudrait à le condamner à mort.

Mais elle décida de placer toute sa confiance en Dieu, qui lui avait dit : « N’aie nulle crainte et ne t’afflige pas!  Nous te le rendrons… ».  Elle fabriqua un panier à l’épreuve de l’eau, y installa son minuscule bébé et le déposa sur l’eau.  Ibn Kathir rapporte qu’au moment où elle déposa le panier sur l’eau, le courant s’apaisa et transporta le panier tout doucement.  La mère de Moïse donna l’ordre à sa fille d’avancer doucement à travers les roseaux pour suivre le parcours du panier emportant son frère.

Le panier et son précieux chargement descendit le cours du Nil, passant inaperçu devant des maisons, des bateaux et des gens, et s’arrêta net devant le palais de Pharaon.  Alors qu’un habitant du palais retirait le panier de l’eau, la sœur de Moïse observait la scène, la peur au ventre.  La nouvelle dut être cruelle pour sa mère, mais les événements qui suivirent démontrèrent sans l’ombre d’un doute que la promesse de Dieu se réalise toujours.

« Et quiconque observe [strictement] ses devoirs envers Dieu, Dieu lui donnera une issue favorable et lui accordera Ses dons par [des moyens] qu’il ne soupçonnait pas. Et quiconque place sa confiance en Dieu, Dieu lui suffit. Ses commandements s’accompliront toujours et Il a assigné une mesure précise à chaque chose. » (Coran 65:3)

Moïse fut amené chez Asiya, l’épouse de Pharaon.  Contrairement à son arrogant mari, c’était une femme pieuse et pleine de compassion.  Dieu ouvrit son cœur et lorsqu’elle regarda le bébé qui reposait dans le panier, elle ressentit immédiatement de l’amour pour lui.  Elle et son mari avaient jusque-là été incapables de concevoir un enfant et ce bébé venait éveiller en elle son instinct maternel.  Elle le serra contre son cœur et demanda à son mari de l’accepter au sein de leur famille.

Probablement à cœur défendant, Pharaon accepta l’enfant, qui faisait partie du plan de Dieu pour assurer la chute de la maison royale.  Loin de l’abandonner, Dieu fit de Moïse un fils royal d’Égypte, lui apportant le meilleur soutien de tout le pays.  Asiya et Pharaon avaient maintenant un fils, qui se retrouvait protégé par la personne même qui aurait voulu sa mort, si elle avait su.

« C’est ainsi que la famille de Pharaon recueillit (cet enfant) qui, plus tard, allait devenir pour eux un ennemi et une source d’affliction.  Certes, Pharaon, Haman et leurs troupes étaient d’impénitents pécheurs.  La femme de Pharaon dit : « (Cet enfant) sera une consolation pour moi et pour toi.  Ne le tue pas; il pourrait nous être utile ou peut-être le prendrons-nous pour fils. »  Ils ne pressentaient rien [de ce qui allait advenir]. » (Coran 28:8-9)

Asiya fit venir des nourrices au palais, mais le nourrisson refusa de téter chacune d’entre elles.  Cela cause une grande détresse, chez elle; l’agitation se répandit dans le palais, les servantes d’Asiya s’affairaient autour d’elle, l’esprit si préoccupé par ce problème à régler que nulle ne remarqua la présence de la sœur de Moïse parmi elles.  Elle prit son courage à deux mains et s’avança pour proposer une solution.  Elle dit qu’elle connaissait une femme en mesure d’allaiter le nouveau-né et de lui apporter toute l’affection dont il aurait besoin.  Étonnamment, on lui dit de ramener cette femme sur-le-champ.  Pourquoi la famille royale aurait-elle suivi le conseil d’une inconnue, si cela n’était prévu dans le plan de Dieu?

« Puis, Nous fîmes en sorte qu’il refuse le sein de toute nourrice.  Alors (la sœur de Moïse) dit [aux gens de Pharaon] : « Puis-je vous indiquer une famille qui s’en chargera pour vous et prendra soin de lui? » (Coran 28:12)

La mère de Moïse était chez elle, le cœur rempli de chagrin et si agitée qu’elle passa bien près de tout révéler.  Dieu la délivra de son tourment : sa fille fit irruption chez elle, à bout de souffle, et lui raconta ce qu’il était advenu de Moïse.

La mère et la fille ne perdirent pas de temps et se précipitèrent au palais.  Lorsque Moïse fut mis entre les bras de sa véritable mère, il se tourna immédiatement vers son sein et se mit à téter.  Selon Ibn Kathir, tous les habitants du palais, y compris Pharaon lui-même, furent à la fois étonnés et soulagés.  Pharaon demanda à la mère de Moïse qui elle était et elle répondit : « Je suis une femme qui produit du lait sucré et qui dégage une odeur sucrée et aucun nourrisson ne me refuse. »  Pharaon accepta cette réponse et c’est ainsi que Moïse fut retourné à sa mère et, plus tard, élevé au palais comme un véritable prince d’Égypte.

« C’est ainsi que Nous le rendîmes à sa mère, afin qu’elle soit réconfortée et qu’elle ne s’afflige plus, et afin qu’elle sache que la promesse de Dieu est vraie.  Mais la plupart d’entre eux ne savent pas. » (Coran 28:13)

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version