您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

La moralité et l’éthique, en islam

Évaluation:
Taille des caractères:

Description: La place qu’occupe la moralité, en islam, et son lien avec l’adoration.

  • par Khalid Latif (édité par IslamReligion)
  • Publié le 26 Mar 2012
  • Dernière mise à jour le 26 Mar 2012
  • Imprimés: 165
  • Lus: 19262 (moyenne quotidienne: 7)
  • Évaluation: pas encore évalué
  • Évalué par: 0
  • Envoyés: 1
  • Commentés: 0

L’islam est un mode de vie complet et la moralité est l’une de ses pierres angulaires.  La moralité est l’une des sources fondamentales de la force d’une nation, tout comme l’immoralité est l’une des principales causes du déclin d’une nation.  L’islam a établi certains droits fondamentaux universels pour l’humanité, droits qui doivent être respectés en toutes circonstances.   Pour faire respecter ces droits, l’islam fournit non seulement des garanties légales, mais aussi un système moral très efficace.  Par conséquent, tout ce qui mène au bien-être des individus et/ou de la société et qui ne va pas à l’encontre des lois divines est moralement bon ; et tout qui cause du tort aux individus et/ou à la société est moralement mauvais.

Vu son importance dans une société saine, l’islam encourage la moralité et tout ce qui y mène et s’oppose à la corruption et à tout ce qui y mène.  Le principe directeur du comportement du musulman est l’action vertueuse; ce terme s’applique à toutes les actions et non seulement aux actes d’adoration.  Et le juge de toute action est Dieu Lui-même.

Les qualités les plus fondamentales du musulman sont la piété et l’humilité.  Le musulman doit se montrer humble devant Dieu et devant les gens :

 « Ne détourne pas ton visage de tes semblables par  mépris (envers eux) et ne foule pas la terre avec insolence; car Dieu n’aime pas l’arrogant infatué de sa personne.  Sois plutôt modeste dans ta démarche, et abaisse le ton de ta voix, car la plus détestée des voix, c’est bien celle de l’âne! » (Coran 31:18-19)

Le musulman doit constamment exercer un contrôle sur ses passions et ses désirs.  Il  doit éviter d’être vaniteux ou d’être trop attaché aux plaisirs éphémères de la vie d’ici-bas.  Tandis que la majorité des gens permettent à leur amour des choses matérielles de prendre toute la place, dans leur cœur, le musulman doit apprendre à accorder une grande place à Dieu, dans son cœur, et à ne voir les choses matérielles que comme des nécessités de la vie.  Plutôt que de s’attacher à sa voiture, à son emploi, à ses diplômes et à son compte bancaire, il voit ces choses comme des outils qui peuvent, peut-être, l’aider à devenir une meilleure personne.

 « … le jour où ni ses biens ni ses enfants ne seront d’aucune utilité (à l’homme), et où seul se réjouira celui qui viendra à Dieu avec un cœur pur. » (Coran: 26:88-89)

Principes de moralité en islam

Dieu résume ce qu’est la vertu dans le verset 177 de la sourate al-Baqarah :

 « La piété ne consiste pas à tourner vos visages vers l’Est ou l’Ouest ; mais pieux est celui qui croit en Dieu et au Jour dernier, aux anges, au Livre et aux prophètes, et qui donne ses biens, par amour pour Dieu, à ses proches, aux orphelins, aux indigents, aux voyageurs, à ceux qui demandent (de l’aide) et pour libérer des esclaves ; [et pieux est celui] qui observe assidûment ses prières et qui paie la zakat.  Et [sont pieux] ceux qui respectent leurs engagements lorsqu’ils s’engagent, et ceux qui sont patients en période de tribulations, d’adversité et de grande tension.  Les voilà, ceux qui sont sincères et les voilà ceux qui craignent vraiment Dieu. »

Ce verset nous enseigne que la piété et la vertu sont d’abord et avant tout fondées sur une foi vraie et sincère.  La clef de la vertu et du bon comportement est une relation étroite avec Dieu, qui nous voit tous, à chaque instant, peu importe où nous nous trouvons.  Il connaît les secrets de nos cœurs et les intentions derrière chacune de nos actions.  Par conséquent, le musulman doit faire preuve de moralité en toutes circonstances; Dieu sait tout, même quand personne d’autre ne sait.  Même si nous arrivons à tromper tout le monde, nous ne pouvons jamais tromper Dieu.  Et même si nous arrivons à fuir tout le monde, nous ne pouvons jamais fuir Dieu.  L’amour et la conscience de Dieu que nourrit l’homme, dans son cœur, de même que la certitude du Jour du Jugement l’amènent à faire preuve de moralité, dans son comportement de tous les jours, et à développer une véritable sincérité, dans ses intentions.  Dieu dit, dans le Coran :

 « Certes, le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est celui qui a la meilleure conduite. » (Coran 49:13)

Viennent ensuite, comme comportements pieux, la charité envers les moins nantis et surtout, le fait de donner de nos biens auxquels nous sommes attachés.  Cela, de même que d’autres actes comme la prière et la zakah (charité annuelle obligatoire), fait partie intégrante de l’adoration de Dieu.  Par ailleurs, une personne vertueuse doit toujours être fiable et honnête.

Enfin, la foi doit être inébranlable et ne doit pas diminuer lorsque la personne traverse de lourdes épreuves.  La moralité d’une personne doit être forte pour lui permettre de vaincre toutes les formes de corruption

 « Dieu aime ceux qui sont patients. » (Coran 3:146)

La patience est à la fois plus difficile et plus admirable lorsqu’elle est exercée à l’encontre de ses propres désirs ou de sa colère :

 « Et rivalisez les uns avec les autres pour obtenir le pardon de votre Seigneur, et pour un Paradis aussi large que les cieux et la terre, préparé pour les pieux, qui dépensent [de ce que Dieu leur a donné], dans l’aisance comme dans l’adversité, qui contrôlent leur colère et qui pardonnent à autrui.  Dieu aime les bienfaisants. » (Coran 3:133-4)

Ces trois actes (la charité, le contrôle de la colère et le pardon) sont parmi les plus difficiles pour la plupart des gens, mais ils sont aussi la clef pour recevoir le pardon de Dieu et entrer au Paradis.  Ne font-ils pas partie des meilleurs, ceux qui donnent en charité alors qu’ils sont eux-mêmes dans le besoin, qui arrivent à se contrôler lorsqu’ils sont en colère et qui pardonnent à ceux qui leur causent du tort?

En faisant en sorte que l’unique objectif de tout musulman soit de faire plaisir à Dieu, l’islam a établi les plus hautes normes de moralité.  Et c’est sur la base de ces normes que l’on doit juger si une action est bonne ou mauvaise.

La moralité, en islam, touche à toutes les sphères de la vie du musulman.  Elle est universelle dans sa portée et son applicabilité.  Le musulman doit non seulement être vertueux, mais doit aussi enjoindre la vertu.  Il ne doit pas seulement éviter le mal et le vice, il doit aussi en éloigner les autres, dans la mesure du possible.  En d’autres termes, il doit non seulement être moralement sain, il doit aussi contribuer à la santé morale de la société dans laquelle il vit.  Dieu dit, dans le Coran :

 « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait naître pour les hommes; vous enjoignez le bien et interdisez le blâmable, et vous croyez en Dieu.  Et si les gens du Livre avaient cru, cela aurait mieux valu pour eux.  Certains d’entre eux sont croyants; mais la plupart d’entre eux sont des transgresseurs. » (Coran: 3:110)

Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a ainsi résumé le comportement du musulman :

 « Celui qui subvient à mes besoins m’a transmis neuf commandements : demeurer conscient de Dieu, en privé comme en public; parler avec honnêteté, que l’on soit en colère ou de bonne humeur; être modéré, que l’on soit pauvre ou riche; renouer avec les amis qui ont cessé de nous parler; donner à ceux qui refusent de nous donner; que nos silences soient meublés de réflexion; que mon regard soit un avertissement; et commander le bien, autour de soi. »

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version