Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

あなたが要求した記事/ビデオはまだ存在していません。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Chapitre 7, Al-A’raaf (Les hauteurs) (partie 1 de 3)

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Une brève explication de la sourate 7 (versets 1 à 58) du Coran.  Ces versets sont à la fois une invitation à faire le bien et une mise en garde contre l’arrogance et la désobéissance.

  • par Aisha Stacey (© 2017 IslamReligion.com)
  • Publié le 16 Jan 2017
  • Dernière mise à jour le 16 Jan 2017
  • Imprimés: 16
  • Lus: 3991 (moyenne quotidienne: 3)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 2
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Introduction

Chapter-7,-Al-Araaf_part_1.jpgIl s’agit de l’une des longues sourates que l’on retrouve au début du Coran.  Elle fut révélée à La Mecque et tire son nom de la hauteur de la barrière qui séparera ceux qui seront sauvés de ceux qui seront damnés, au Jour du Jugement.  Elle commence en rappelant au prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) que les histoires sur les communautés désobéissantes du passé doivent servir d’encouragement à prêter attention et à se repentir avant le Jour du Jugement.

Versets  1- 10  Tirer des leçons de l’histoire

Dieu dit au prophète Mohammed de ne pas se chagriner, car le Coran est révélé comme un avertissement et un rappel pour les croyants.  Il lui dit de suivre le Coran et d’inviter les gens à faire de même et à ne pas suivre qui que ce soit en dehors de Dieu.  Combien de civilisations furent détruites par le passé?  Et pourtant, les gens ne prêtent aucune attention aux avertissements.  Certaines de ces civilisations furent détruites durant la nuit et d’autres, en plein jour.  Et ce n’est que lorsque le châtiment s’abattait sur elles qu’elles reconnurent leurs torts.

Dieu interrogera sans aucun doute ceux à qui fut envoyé un message et ceux qui eurent à transmettre ce message.  Les hommes seront interrogés par Dieu, qui connaît parfaitement toutes leurs actions, les bonnes comme les mauvaises.  La pesée des actions (sur la balance), ce jour-là, sera juste et équitable.  Ceux dont les bonnes actions pèseront lourd seront sauvés, tandis que ceux dont les bonnes actions pèseront peu seront damnés.

Versets 11 – 18   L’histoire d’Adam et de Satan

      Dieu a établi les hommes sur la terre et leur a fourni des moyens de subsistance, mais la plupart d’entre eux demeurent ingrats.  Dieu demanda aux anges de se prosterner devant le premier homme créé, Adam.  Tous obéirent, à l’exception d’Iblis[1] (Satan), qui s’obstina avec Dieu lorsque ce dernier lui demanda pourquoi il ne s’était pas prosterné.  Iblis se considérait meilleur qu’Adam, car il avait été créé d’un feu sans fumée, tandis qu’Adam avait été créé à partir d’argile.

Dieu ordonna à Satan de descendre du Paradis en lui disant que ce n’était pas un endroit pour les arrogants et qu’il serait désormais méprisé.  Satan lui demanda un délai (avant d’être jugé et châtié) jusqu’au Jour de la Résurrection et Dieu le lui accorda.  Dans son arrogance, Satan dit à Dieu qu’il tromperait les hommes, qu’il les attendrait au détour du droit chemin et qu’il viendrait vers eux de tous côtés.  Il dit à Dieu : tu trouveras la plupart d’entre eux ingrats.  Dieu ordonna à Satan de sortir et jura de remplir l’Enfer de tous ceux qui le suivraient.

Versets 19 – 25  Acceptation et repentir

Adam et son épouse vécurent au Paradis et mangèrent de ses fruits, à l’exception des fruits de l’arbre interdit, que Dieu leur avait montré.  Satan vint chuchoter à l’oreille d’Adam et Ève et les poussa à manger des fruits de l’arbre interdit, leur affirmant que ce faisant, ils deviendraient immortels.  Il leur jura être un conseiller sincère.  Après avoir mangé des fruits de l’arbre, Adam et Ève devinrent conscients de leur nudité et tentèrent de la cacher à l’aide de feuilles d’arbres.  Dieu leur demanda pourquoi ils Lui avaient désobéi et n’avaient pas suivi Son conseil de rester éloignés du diable.   Adam et Ève admirent leur faute et demandèrent pardon.  La terre devint leur lieu de séjour, où ils vivraient, mourraient et seraient ramenés à la vie.

Versets 26 – 32  Une mise en garde

Dieu s’adresse ensuite aux enfants d’Adam (l’humanité).  Il leur explique qu’ils ont des vêtements pour couvrir leur nudité et comme parure, mais que le meilleur des vêtements est la conscience de Dieu.  Il les met à nouveau en garde contre Satan, qui est un ennemi juré pour eux; qu’ils ne se laissent donc pas duper par lui.  Les diables sont les alliés des mécréants.  Dieu vous commande la piété, alors adorez-Le et soyez-Lui entièrement dévoués.  Dieu a créé l’humanité et la ramènera à la vie au Jour de la Résurrection.  Certains sont bien guidés et d’autres sont damnés parce qu’ils prennent les diables pour maîtres.

Dieu recommande aux enfants d’Adam de bien se vêtir lorsqu’ils prient et de manger et boire de ce qu’Il leur a donné.  Cependant, Il les avertit de ne pas se montrer extravagants, car Il n’aime pas ceux qui le sont.  Il recommande ensuite au prophète Mohammed de demander à ses fidèles : qui donc leur a interdit les bonnes choses que Dieu a créées?  Elles sont là pour que les êtres humains en profitent, mais ne seront là que pour les croyants au Jour de la Résurrection.

Versets 33 – 41  Les portes closes

Dieu demande au prophète Mohammed de dire aux croyants qu’Il interdit les actions immorales, qu’elles soient faites au grand jour ou en secret.  Chaque nation a une durée de vie déterminée, qui ne peut être hâtée ni retardée.  Quand les messagers viennent à elles, ceux qui croient seront sauvés et ceux qui décident d’ignorer leurs mises en garde auront le Feu pour demeure éternelle.  Les plus injustes sont ceux qui inventent des mensonges au sujet de Dieu ou qui nient Ses révélations.  Ceux qu’ils invoquent en dehors de Dieu ne leur seront d’aucun secours au Jour du Jugement.  Et leur demeure sera le Feu.  Ils se maudiront et se blâmeront mutuellement tandis qu’ils seront amenés à l’Enfer pour goûter au châtiment.  Les portes du Paradis ne s’ouvriront pas pour ceux qui niaient les versets divins ou qui les considéraient avec arrogance.  Tel est le châtiment pour les coupables.

Versets 42 – 58  Le Jour où les promesses de Dieu se réaliseront

Ceux qui croient et font le bien sont les gens du Paradis.  Ils ne seront pas éprouvés au-delà de ce qu’ils peuvent supporter et les portes du Paradis leur seront ouvertes.  Ils loueront Dieu pour cette récompense et diront aux gens de l’Enfer que la promesse de Dieu était vraie.  Ces derniers répondront qu’ils ont également trouvé que cette promesse était vraie.  Puis, une voix annoncera que la malédiction de Dieu s’abat sur les malfaiteurs.  Une cloison s’élèvera entre les deux groupes.  Ceux qui seront sur les hauteurs se reconnaîtront et s’appelleront mutuellement.  Les habitants de l’Enfer imploreront ceux du Paradis de leur envoyer de la nourriture et de l’eau, mais ces derniers répondront que Dieu le leur a interdit.  Ils seront oubliés comme ils avaient eux-mêmes oublié le Jour de la Résurrection, que Dieu avait promis dans le Coran.

Dieu a créé l’univers, puis S’est installé sur Son trône, d’une façon qui sied à Sa majesté.  Invoquez-Le donc avec humilité, crainte et espoir.  C’est Lui qui envoie les vents annonciateurs de pluie, laquelle aide à faire pousser les fruits.  Et c’est Lui qui ressuscitera les morts.  Tous les végétaux émergent de la terre par la permission de Dieu.



Note de bas de page:

[1]Il est généralement accepté, par les érudits musulmans, que Satan était un djinn dont le savoir et le dévouement étaient tels que Dieu lui avait permis de L’adorer en compagnie des anges.

 

 

Chapitre 7, Al-A’raaf (Les hauteurs) (partie 2 de 3)

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Une brève explication de la septième sourate (versets 59 à 147) du Coran.  Dans cette partie, nous apprenons d’importantes leçons tirées de la vie des prophètes et des civilisations disparues il y a longtemps.

  • par Aisha Stacey (© 2017 IslamReligion.com)
  • Publié le 16 Jan 2017
  • Dernière mise à jour le 16 Jan 2017
  • Imprimés: 12
  • Lus: 3044 (moyenne quotidienne: 2)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 2
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Versets 59 – 73   Histoires de Noé et de Houd

Chapter-7,-Al-Araaf_part_2.jpgDieu envoya Noé à son peuple pour les enjoindre à n’adorer que Dieu, de façon exclusive.  Mais ils rejetèrent Noé; alors Dieu les sauva sur l’arche, lui et les croyants, et noya les mécréants.  Le prophète Houd fut envoyé au peuple des Aad pour les enjoindre à n’adorer que Dieu, mais ils le rejetèrent.  Tandis qu’il leur donnait des conseils sincères, ils le traitaient de menteur et de fou.  Houd leur rappela le peuple de Noé et les faveurs que Dieu leur avait accordées; il les mit en garde contre un châtiment terrible, mais ils se moquèrent de lui et lui dirent, sarcastiques, de faire descendre le châtiment s’il disait bien la vérité.  Houd leur répondit qu’il allait, comme eux, attendre la décision de Dieu.  Peu de temps après, les mécréants furent anéantis et Houd et ses compagnons furent sauvés par la miséricorde de Dieu.

Versets 74- 94   Histoire de Saleh, Lot et Shou’aib

Puis, Dieu envoya Saleh aux Thamoud.  Saleh les enjoignit de n’adorer que Dieu, de façon exclusive.  Il leur demanda également de protéger la chamelle de Dieu et leur rappela qu’ils étaient les héritiers du peuple des Aad, capables de construire de grandes demeures et de creuser des maisons à même les flancs des montagnes.  Saleh dit à son peuple de se rappeler les bénédictions de Dieu; mais les arrogants, parmi eux, demandèrent aux autres s’ils croyaient vraiment que Saleh était envoyé par Dieu.  Ils répondirent par l’affirmative, mais les arrogants se moquèrent d’eux et mutilèrent la chamelle que Saleh leur avait demandé de protéger.  Alors, dirent-ils, fais donc descendre la colère de Dieu dont tu nous menaçais.  Aussitôt, un tremblement de terre les annihila et Saleh s’éloigna d’eux.

Lot fut envoyé à son peuple et les mit en garde contre la promesse du châtiment de Dieu pour les actes indécents qu’ils commettaient entre eux, mais leur seule réponse fut de tenter de les expulser de leur ville, lui et sa famille.  Dieu sauva Lot et toute sa famille, à l’exception de son épouse, qui était du côté des mécréants, quand une pluie de pierres détruisit son peuple.  

Shou’aib fut envoyé aux Midian pour les enjoindre à n’adorer que Dieu.  Il leur demanda de cesser leurs pratiques commerciales malhonnêtes et de cesser, également, de détourner de leur ville les voyageurs.  Il leur rappela que Dieu avait fait accroître leur nombre et qu’Il avait détruit des nations avant eux, mais ils ne prêtèrent aucune attention à ses propos.  Plutôt que d’être reconnaissants envers Dieu, ils attribuèrent leurs malheurs au passage du temps.  Les Midian furent touchés par un tremblement de terre et ceux qui avaient rejeté Shou’aib cessèrent d’exister.  Shou’aib s’éloigna sans aucune pitié pour les mécréants.

Versets 95 – 100   Une leçon à tirer

Chaque fois que Dieu envoya un prophète dans une ville (ou une nation), Il affligea les gens d’épreuves et de tribulations afin qu’ils reconnaissent leurs erreurs.  Puis, à leurs épreuves, il fit succéder la prospérité, mais les gens n’y reconnurent pas la bonté de Dieu.  S’ils avaient cru, Dieu aurait amélioré leur situation, mais comme ils refusèrent de croire, Il les saisit au moment où ils s’y attendaient le moins.  Dieu demande : ces gens se sentaient-ils à l’abri (du châtiment de Dieu) durant le jour et durant la nuit?  Les seuls qui se sentent à l’abri des intentions de Dieu sont ceux qui sont condamnés à la destruction.  Les gens ne comprennent-ils pas, en prenant connaissance de l’histoire des peuples qui les ont précédés, que Dieu peut les châtier pour leurs péchés et sceller leur cœur à jamais?

Versets 101 – 126  Dieu envoie Moïse à Pharaon

Les peuples des précédents versets reçurent la visite de prophètes, mais refusèrent de croire en eux.  Plus tard, Dieu envoya Moïse à Pharaon et à ses prêtres, mais eux aussi rejetèrent ce prophète de Dieu.  Moïse dit à Pharaon qu’il était un messager envoyé par le Seigneur des mondes et Pharaon lui demanda un signe prouvant ses dires.  Moïse jeta son bâton par terre et celui-ci se transforma en serpent vivant.  Puis, il retira sa main de l’intérieur de son vêtement et elle apparut blanche et lumineuse.  Les leaders qui entouraient Pharaon affirmèrent que Moïse était un sorcier et lui proposèrent une compétition.   Pharaon fit venir ses sorciers et lorsqu’ils arrivèrent, il leur promis une place parmi ses rapprochés s’ils gagnaient.

Les sorciers jetèrent leurs bâtons par terre et ceux-ci se transformèrent en serpents vivants.  Dieu dit à Moïse de jeter également son bâton et celui-ci se transforma en serpent qui dévora tous les serpents des sorciers.  Les sorciers furent défaits et la vérité apparut clairement.  Ils tombèrent à genoux en disant qu’ils croyaient au Dieu de Moïse.  Furieux, Pharaon déclara qu’il allait leur couper mains et jambes opposés et les crucifier pour avoir cru au Dieu de Moïse avant qu’il (Pharaon) ne leur en ait donné la permission.  Ils implorèrent Dieu de les garder fermes dans leur foi et de les faire mourir en Lui étant totalement dévoués.

Versets 127 – 137   Les plaies d’Égypte

Les leaders, autour de Pharaon, lui demandèrent s’il avait l’intention de laisser Moïse et son peuple causer la corruption parmi eux.  Il répondit qu’il mettrait leurs fils à mort et qu’il épargnerait leurs filles.  Moïse conseilla à son peuple de rester ferme dans leur foi et de chercher secours auprès de Dieu.  Son peuple lui répondit qu’ils étaient persécutés auparavant et qu’ils l’étaient toujours, maintenant, mais Moïse tenta de leur redonner espoir.

Dieu affligea le peuple de Pharaon de plusieurs années de famine afin de le rendre plus raisonnable, mais ils continuèrent de croire que les bonnes provisions étaient leur droit et que les circonstances pénibles dans lesquelles ils se trouvaient étaient dues à Moïse, qui leur portait malheur.  Ils étaient incapables de reconnaître que leur destin se trouvait entre les mains de Dieu.

Ensuite, le peuple de Pharaon fut éprouvé par la montée des eaux, suivie par l’invasion des sauterelles, des poux et des grenouilles, puis du sang.  Le peuple de Pharaon demanda à Moïse d’intercéder en leur faveur auprès de son Seigneur, afin qu’Il les libère de ces châtiments, et promit, s’il le faisait, de libérer les prisonniers appartenant au peuple d’Israël.  Mais quand Dieu les libéra des divers châtiments qui les affligeaient, ils rompirent leur promesse.  Dieu les noya et fit en sorte que les opprimés héritent des terres du pays.

Versets 138 – 143   Dieu sauve les enfants d’Israël et parle à Moïse

Dieu fit traverser la mer aux enfants d’Israël et, sur l’autre rive, ils trouvèrent des gens qui adoraient des idoles.  Les enfants d’Israël demandèrent à Moïse de leur fabriquer une idole, ce à quoi il répondit qu’ils étaient des ignorants.  Il leur expliqua que le culte des idolâtres était voué à la destruction.  Dieu convoqua Moïse, sur le mont, durant quarante nuits.  Moïse demanda à son frère Aaron, qui était à ses côtés depuis le début, de veiller sur son peuple durant son absence et de prendre soin de les garder éloignés des idolâtres.  Moïse arriva sur le mont et demanda à Dieu de Se manifester.  Dieu répondit : tu ne peux Me voir, mais regarde cette montagne, là-bas; Je me manifesterai à elle : si elle peut rester en place après M’avoir vu, tu Me verras aussi.  Mais la montagne s’effondra sous les yeux de Moïse et, sous l’effet du tremblement, il tomba inconscient.  Lorsqu’il revint à lui, il dit à Dieu : « Gloire à Toi!  Je me tourne vers Toi, repentant.  Et je suis le premier des croyants. »

Versets 144 – 147

Dieu dit à Moïse qu’Il l’a élu, parmi tous les hommes, pour être celui qui L’entend et qui reçoit Son message et qu’il doit se montrer reconnaissant pour cela.  Dieu inscrivit toutes Ses instructions sur les tablettes et dit à Moïse de les garder précieusement.  Ceux qui nient les signes de Dieu continueront d’être distraits et leurs actions n’auront aucune valeur.

 

 

Chapitre 7, Al-A’raaf (Les hauteurs) (partie 3/3)

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Une brève explication de la septième sourate (versets 148 à 206) du Coran.  Dans ces derniers versets, nous découvrons que le prophète Mohammed est mentionné dans la Torah et l’Évangile et les mises en garde émises dans les articles précédents sont réitérées.

  • par Aisha Stacey (© 2017 IslamReligion.com)
  • Publié le 20 Mar 2017
  • Dernière mise à jour le 20 Mar 2017
  • Imprimés: 14
  • Lus: 3787 (moyenne quotidienne: 3)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Versets 148 – 156   La colère de Dieu

Chapter-7,-Al-Araaf_part_3.jpgDurant l’absence de Moïse, son peuple se mit à adorer un veau qu’il avait fabriqué à base d’or et d’autres métaux.  Comprenant qu’ils avaient eu tort, ils dirent à Moïse, à son retour, que si Dieu ne leur pardonnait pas, ils seraient certainement du nombre des perdants.  Moïse se mit en colère contre eux, mais surtout contre son frère Aaron.  Il jeta les tablettes par terre et, saisissant son frère par la barbe, il le tira vers lui.  Aaron dit : « Ô fils de ma mère !  Certes, les gens ont profité de ma position de faiblesse et peu s’en est fallu qu’ils ne me tuent. »  Moïse demanda à Dieu de leur pardonner, à lui et son frère.

Ceux qui avaient adoré le veau encoururent la colère de leur Seigneur, mais ceux qui avaient réalisé leur erreur et qui s’étaient repentis furent pardonnés.  Lorsqu’il se fut calmé, Moïse ramassa les tablettes dont le texte constituait un guide et une miséricorde pour tous ceux qui craignent leur Seigneur.  Moïse choisit 70 hommes parmi son peuple et ils vinrent vers lui apeurés et tremblants.  Ils étaient censés demander pardon pour avoir adoré le veau, mais demandèrent plutôt à voir Dieu.  La montagne sur laquelle ils se trouvaient se pulvérisa et ils tombèrent tous morts.  Moïse implora le pardon de Dieu, car la miséricorde de Dieu embrasse toute chose; elle atteint ceux qui craignent Dieu, paient leur charité obligatoire et croient aux révélations.

Versets 157 – 158   Mohammed dans la Torah et l’Évangile

Une miséricorde particulière sera accordée à ceux qui suivent le prophète illettré qu’ils trouvent mentionné dans la Torah et l’Évangile.  Il leur enjoint le bien et leur interdit le blâmable.  Il rend licites les bonnes choses et illicites les mauvaises.  Il soulage les gens de leurs fardeaux.  Ceux qui le suivent réussiront, ici-bas comme dans l’au-delà.   Dieu dit au prophète Mohammed de déclarer aux gens qu’il est le messager de Dieu, envoyé par Celui qui contrôle les cieux et la terre, et qu’aucune divinité ne mérite d’être adorée à part Dieu.

Versets 159 – 168  Les enfants d’Israël sont éprouvés

Parmi les hommes de la nation de Moïse, certains étaient bien guidés et s’efforçaient d’établir la justice.  Dieu les sépara en douze tribus.  Quand des gens vinrent voir Moïse pour lui dire qu’ils avaient soif, Dieu dit à Moïse de frapper une pierre avec son bâton.  Aussitôt, douze sources en jaillirent et étanchèrent la soif des douze tribus.  Dieu leur envoya ensuite la manne, du ciel, pour les nourrir.  Ils finirent tout de même par se rebeller, mais ce faisant, ce n’est pas à Dieu qu’ils causèrent du tort : c’est à eux-mêmes.

Dieu leur dit : restez dans cette ville, mangez tout ce qu’il vous plaît, demandez pardon et entrez-y avec humilité; Dieu vous pardonnera vos péchés et multipliera la récompense de ceux qui font le bien.  Mais des injustes, parmi eux, remplacèrent par d’autres paroles celles que Dieu avait révélées.  Alors Dieu fit descendre sur eux un fléau.  Dieu dit au prophète Mohammed de les interroger au sujet de la cité qui donnait sur la mer et ce qui arriva lorsqu’ils y transgressèrent le sabbat.  Ils furent éprouvés à cause de leur désobéissance.  Le jour du sabbat, le poisson apparaissait aisément à la surface, mais pas les autres jours.  Interroge-les également au sujet de la communauté qui demandait à ceux qui mettaient les autres en garde : pourquoi prêchez-vous à un peuple qui sera bientôt détruit ou châtié par Dieu?  Ceux qui les mettaient en garde voulaient simplement s’acquitter de leur responsabilité de transmettre le message de Dieu, tout en espérant que certains les écouteraient.  Mais tous rejetèrent leurs avertissements, continuèrent de commettre des péchés et Dieu finit par leur dire : « Soyez donc transformés en singes, méprisés et détestés! ».

Rappelle-leur également que Dieu a dit qu’Il allait envoyer, contre eux et jusqu’au Jour de la Résurrection, quelqu’un qui allait leur imposer un cruel tourment.  Dieu mit un terme à leur unité et les répartit en différentes nations, sur la terre.  Certains d’entre eux sont vertueux, et d’autres le sont beaucoup moins et ils furent tous éprouvés par la prospérité et par l’adversité

Versets 169 – 180   L’engagement avec les descendants d’Adam

Une mauvaise génération leur succéda, qui s’adonnait à tous les plaisirs illicites, croyant que Dieu lui pardonnerait.  Ne comprenaient-ils pas que l’au-delà est bien meilleur?  Quant à ceux qui se conforment au Livre et accomplissent la prière… en vérité, Dieu ne laisse jamais perdre la récompense de ceux qui s’amendent.  Et lorsque Nous avons brandi le Mont au-dessus d’eux, tel une ombrelle, ils pensaient qu’il allait tomber sur eux.  Nous dîmes : « Tenez fermement à ce que Nous vous avons donné et rappelez-vous son contenu; peut-être craindrez-vous Dieu. »

Et (rappelle-toi) quand ton Seigneur tira des reins des fils d’Adam une descendance et les fit témoigner à propos d’eux-mêmes (en disant) : « Ne suis-Je pas votre Seigneur? »  Ils dirent : « Oui, en vérité.  Nous en témoignons. »  (Cela) afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : « Certes, nous n’étions pas au courant de tout cela », ou que vous ne disiez : « C’est que nos ancêtres, autrefois, attribuaient des associés à Dieu, et nous sommes leurs descendants.  Vas-Tu nous détruire à cause de ce que faisaient ces imposteurs ? »

Et raconte-leur l’histoire de celui à qui Nous avions transmis Nos révélations, mais qui les ignora.  Satan l’entraîna avec lui et il fit ainsi partie du nombre des égarés.  Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions honoré par ces révélations; mais il se cramponna à la terre et suivit sa propre passion.  Il était semblable à un chien qui halète si tu l’attaques, et qui halète si tu le laisses tranquille.  Tel est l’exemple des gens qui rejettent Nos révélations.  Raconte-leur cette histoire; peut-être réfléchiront-ils.

Nous avons créé l’Enfer pour les djinns et les hommes qui ont un cœur, mais ne comprennent rien; qui ont des yeux avec lesquels ils ne voient point, et des oreilles avec lesquelles ils n’entendent guère.  Ils sont comme les bestiaux – en fait, ils sont encore plus égarés qu’eux!  C’est à Dieu qu’appartiennent les plus beaux noms.  Invoquez-Le par ces noms. Et éloignez-vous de ceux qui profanent Ses noms.

Versets 181 – 188

Parmi ceux que Nous avons créés se trouve une nation qui guide (les autres) vers la vérité et qui par celle-ci, exerce la justice.  Ceux qui rejettent Nos révélations, Nous les conduisons graduellement vers leur perte par des voies qu’ils ne soupçonnent pas.  Leur compagnon, (Mohammed), n’est pas fou ; il n’a que pour mission de les avertir de façon explicite.  Quels autres arguments faudra-t-il, après cela, [pour les convaincre]? Ceux que Dieu égare, nul ne saurait les guider.  Et Il les laisse errer aveuglément dans leur insoumission.  Ils t’interrogent au sujet de l’Heure (dernière) : « Quand arrivera-t-elle ? »  Dis : « Seul mon Seigneur en a connaissance.  Lui seul la manifestera en temps voulu.  Elle sera lourde dans les cieux et sur la terre, et elle ne viendra à vous que de façon soudaine. »  Dis : « Je ne détiens ni le pouvoir de m’attirer un bénéfice ni celui de repousser un mal, sauf ce que Dieu veut bien.  Si je connaissais l’invisible, j’aurais eu des biens en abondance et aucun mal ne m’aurait touché.  Je ne suis là que pour avertir ceux qui croient, et pour leur annoncer la bonne nouvelle. »

Versets 189 – 206   Dieu a tout créé – adorez-Le

      C’est Lui qui vous a créés à partir d’un seul être.  Les gens sont ingrats et attribuent des associés à Dieu, mais Il Se situe bien au-delà de ce qu’ils Lui associent.  Dis : « Certes, mon Gardien (et Protecteur), c’est Dieu, qui a révélé le Livre.  Il accorde Sa protection aux vertueux. ».  Et si jamais une calomnie, incitée par Satan, t’afflige, alors cherche refuge auprès de Dieu, car Il entend tout et sait tout.  Lorsqu’une suggestion de Satan vient troubler ceux qui sont pieux, ils se rappellent Dieu, et voient aussitôt les choses clairement.

      Dis (ô Mohammed) : « Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé par mon Seigneur.  Ce (Coran) est une preuve claire  venant de votre Seigneur, un guide et une miséricorde pour ceux qui croient. »  Et lorsque le Coran est récité, prêtez l’oreille attentivement et gardez le silence afin d’obtenir la miséricorde de Dieu. Et invoque ton Seigneur intérieurement, en toute humilité et crainte, à voix basse, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants.  Certes, ceux qui sont auprès de ton Seigneur ne dédaignent pas de L’adorer.  Ils Le glorifient et se prosternent devant Lui.

 

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Les plus lus

du quotidien
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Total
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version