あなたが要求した記事/ビデオはまだ存在していません。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

La Bible nie la nature divine de Jésus (partie 1 de 7) : Les auteurs de la Bible

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Les auteurs de la Bible ne croient pas que Jésus était l’incarnation de Dieu.

  • par Shabir Ally
  • Publié le 08 Sep 2008
  • Dernière mise à jour le 21 Sep 2008
  • Imprimés: 844
  • Lus: 20322 (moyenne quotidienne: 6)
  • Évaluation: 2.5 de 5
  • Évalué par: 2
  • Envoyés: 3
  • Commentés: 0

Les chrétiens et les musulmans croient tous en Jésus, l’aiment et le louent.  Ils sont cependant divisés sur la question de sa nature divine.

Mais ce différend peut facilement être résolu si nous examinons la question des points de vue biblique et coranique, car la Bible et le Coran enseignent tous deux que Jésus n’a jamais été l’incarnation de Dieu.

Il est clair, pour tous ceux qui ont lu le Coran, que ce dernier nie avec vigueur la nature divine de Jésus; il n’est donc pas nécessaire d’expliquer le point de vue coranique en détail.

Cependant, nombreux sont ceux qui comprennent mal la Bible et qui croient que si la croyance en Jésus en tant qu’incarnation de Dieu est si répandue, c’est qu’elle doit provenir de la Bible.  Cet article démontrera de façon irréfutable que la Bible ne contient aucun enseignement de ce genre.

Au contraire, la Bible enseigne clairement que Jésus n’était pas Dieu.  Car dans la Bible, si Dieu reçoit bien des qualificatifs, celui d’incarnation de Jésus n’en fait pas partie.

Certains avanceront que telle chose que Jésus a dite ou faite alors qu’il était sur terre prouve qu’il était l’incarnation de Dieu.  Mais nous démontrerons que les disciples eux-mêmes n’ont jamais conclu que tel était le cas, et nous parlons, ici, de gens qui ont vécu avec Jésus, qui ont été proches de lui et qui savaient mieux que quiconque ce qu’il disait et ce qu’il faisait.  De plus, nous apprenons, dans les Actes des Apôtres, que les disciples étaient guidés par le Saint Esprit.  Si Jésus avait été Dieu, ils auraient été les premiers à le savoir; mais ce n’était pas le cas.  Ils adoraient Dieu de façon exclusive, ce même Dieu qu’avaient adoré Abraham et Moïse et qu’adorait Jésus (voir Actes 3:13).

Aucun des auteurs de la Bible n’a jamais considéré que Dieu s’était fait homme en Jésus.  Cette idée ne s’est immiscée dans le christianisme qu’après que la Bible eut été écrite et c’est seulement des siècles plus tard qu’elle devint partie intégrante de la foi chrétienne.

Matthieu, Marc et Luc, auteurs des trois premiers évangiles, ne croyaient pas que Jésus fut l’incarnation de Dieu (voir Marc 10 :18 et Matthieu 19 :17).  Ils croyaient qu’il était le fils de Dieu dans le sens où ils voyaient en lui un homme très vertueux.  D’autres personnages de la Bible sont aussi appelés fils de Dieu (voir Matthieu 23 :1-9).

Paul, à qui l’on attribue la rédaction de treize ou quatorze épîtres, ne croyait pas non plus que Jésus fut l’incarnation de Dieu.  Pour lui, Dieu avait d’abord créé Jésus afin de l’utiliser comme agent à partir duquel Il créa le reste de la création (voir Colossiens 1 :15 et 1 Corinthiens 8 :6).  Nous retrouvons des idées similaires dans la Lettre aux Hébreux, de même que dans l’Évangile et les Lettres de Jean rédigées presque soixante-dix ans après la mort de Jésus.  Dans tous ces écrits, cependant, Jésus est décrit comme une créature de Dieu, qui Lui est soumise pour toujours (voir 1 Corinthiens 15 :28).

Maintenant, parce que Paul, Jean et l’auteur des Hébreux croyaient que Jésus était la première créature de Dieu et que ce qu’ils ont écrit laisse entendre que Jésus était une puissante créature préexistante, cela est trop souvent mal interprété comme signifiant que Jésus était Dieu.  Pourtant, affirmer cela va à l’encontre de ce que ces mêmes auteurs ont écrit.  Même si ces auteurs croyaient que Jésus était la plus grande de toutes les créatures, ils croyaient également qu’il était au-dessous de Dieu.  En fait, Jean rapporte les paroles suivantes de Jésus : « le Père est plus grand que moi. » (Jean 14 :28).  Et Paul déclare que le chef de toute femme est son mari, que le chef de tout homme est Jésus et que le chef de Jésus est Dieu (voir 1 Corinthiens 11 :3).

Par conséquent, prendre des extraits de ces écrits et prétendre qu’ils enseignent que Jésus était l’incarnation de Dieu revient à déformer les propos de ces auteurs et à en faire un usage abusif.  Ce qu’ils ont écrit doit être compris dans le contexte où ils croyaient que Jésus était une créature de Dieu.

Certains des auteurs qui sont venus par la suite ont attribué à Jésus des qualificatifs plus élevés, mais aucun des auteurs de la Bible ne croyait que Jésus était l’incarnation de Dieu.  La Bible enseigne clairement qu’il n’y a qu’un seul véritable Dieu, c’est-à-dire celui que Jésus adorait et priait (voir Jean 17 :3).

Dans la suite de cet article, nous examinerons la Bible plus en profondeur et étudierons les passages qui sont les plus souvent utilisés pour prouver la nature divine de Jésus.  Nous démontrerons, avec l’aide de Dieu, que leur véritable signification n’est pas celle que certains utilisent pour démontrer leur point de vue.

 

 

La Bible nie la nature divine de Jésus (partie 2 de 7) : Les Actes des Apôtres

Évaluation:
Taille des caractères:

Description: Preuves tirées des Actes des Apôtres démontrant que Jésus n’était pas l’incarnation de Dieu.

  • par Shabir Ally
  • Publié le 08 Sep 2008
  • Dernière mise à jour le 21 Sep 2008
  • Imprimés: 882
  • Lus: 16903 (moyenne quotidienne: 5)
  • Évaluation: pas encore évalué
  • Évalué par: 0
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Jésus a accompli de nombreux miracles et il a, sans aucun doute, dit plusieurs bonnes choses au sujet de lui-même.  Certaines personnes ont utilisé ses paroles pour tenter de prouver qu’il était l’incarnation de Dieu.  Mais ses disciples, ceux qui ont vécu avec lui, qui étaient très proches de lui et qui ont été témoins de ses faits et gestes n’ont jamais conclus une telle chose.

Les Actes des Apôtres, dans le Nouveau Testament, détaillent les activités des disciples sur une période de trente ans après que Jésus ait été élevé au ciel.  Durant cette période, ils ne font aucune fois référence à Jésus en tant qu’incarnation de Dieu.  Au contraire, ils utilisent toujours le terme Dieu pour désigner Dieu, et jamais Jésus.

Par exemple, une fois, Pierre se leva avec les onze autres disciples et s’adressa ainsi à la foule :

« Écoutez bien, Israélites, ce que j'ai à vous dire. Vous le savez tous: Jésus de Nazareth, cet homme dont Dieu vous a montré qu'il l'approuvait en accomplissant, par son moyen, au milieu de vous des miracles, des signes et des actes extraordinaires... » (Actes 2:22)

C’est Dieu, donc, qui a accompli ces miracles par l’intermédiaire de Jésus, afin de convaincre le peuple de ce dernier qu’il était bel et bien un prophète envoyé et soutenu par Dieu.  Pierre n’a manifestement pas vu ces miracles comme des preuves que Jésus était l’incarnation de Dieu.

En fait, la façon dont Pierre fait référence à Dieu et à Jésus démontre clairement que Jésus n’était pas Dieu.  Car il fait toujours référence aux deux séparément.  Par exemple :

« Dieu a fait Seigneur et Messie ce Jésus que vous avez crucifié. » (Actes 2:36)

Dans ce passage, les mots Dieu et Jésus sont dans la même phrase et font référence à deux entités distinctes.  Comment cela aurait-il été possible si Jésus avait été Dieu?

Pour Pierre, Jésus était un serviteur de Dieu.  Il dit :

« Dieu a ressuscité Son serviteur. » (Actes 3:26) 

Le titre de serviteur est donné à Jésus.  Dans un passage précédent, Pierre déclare :

« Non, c'est le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos ancêtres, qui vient ici de manifester la gloire de son serviteur Jésus. » (Actes 3:13)

Pierre savait certainement qu’Abraham, Isaac et Jacob n’avaient jamais parlé d’un Dieu trinitaire, mais toujours d’un Dieu unique.  Ici, comme dans Matthieu 12 :18, Jésus est le serviteur de Dieu.  Matthieu nous dit que Jésus était le même serviteur de Dieu dont parle Ésaïe 42:1.  Ainsi, selon Matthieu et Pierre, Jésus n’était pas Dieu, mais le serviteur de Dieu.  L’Ancien Testament répète maintes fois que Dieu est seul et unique (i.e. Ésaïe 45:5).

Tous les disciples de Jésus avaient le même point de vue à ce sujet.  Les Actes 4:24 mentionnent que les croyants prièrent Dieu en disant :

« Maître, c'est toi qui as créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s'y trouve. »

Il est clair que celui à qui ils adressaient leur prière n’était pas Jésus car, trois versets plus loin, ils parlent de Jésus en disant :

« ... Ton saint serviteur Jésus, que tu as choisi comme Messie. » (Actes 4:27)

Si Jésus avait été Dieu, ses disciples l’auraient clairement affirmé.  Mais au contraire, ils ont toujours prêché que Jésus était le messie envoyé par Dieu.  Dans les Actes, on peut lire :

« Et chaque jour, dans la cour du Temple ou dans les maisons particulières, ils continuaient à enseigner et à annoncer la bonne nouvelle que le Messie, c'était Jésus. » (Actes 5:42)

Le mot grec « messie » est un titre qui signifie « oint » et qui a été donné à d’autres êtres humains à part Jésus.  Si Jésus avait été Dieu, pourquoi les disciples auraient-ils  constamment référé à lui en utilisant des titres humains comme « serviteur de Dieu » et pourquoi auraient-ils référé à Dieu en parlant de Celui qui avait ressuscité Jésus?  Craignaient-ils les hommes?  Non!  Ils prêchaient la vérité bravement et sans hésitation, ne craignant ni l’emprisonnement ni la mort.  Lorsque les autorités s’opposèrent à eux, Pierre déclara :

« Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. »  (Actes 5:29)

Ils étaient soutenus par le Saint Esprit (voir Actes 2:3, 4:8, et 5:32).  Ils enseignaient ce qu’ils avaient appris de Jésus, i.e. que Jésus n’était pas Dieu, mais plutôt Son serviteur et messie.

Le Coran confirme que Jésus était le Messie et qu’il était le serviteur de Dieu (voir le Coran 3:45 et 19:30).

 

 

La Bible nie la nature divine de Jésus (partie 3 de 7) : Jésus n’était ni tout-puissant ni omniscient 

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: La Bible démontre clairement que Jésus n’était ni tout-puissant ni omniscient comme est censé l’être un véritable Dieu.

  • par Shabir Ally
  • Publié le 22 Sep 2008
  • Dernière mise à jour le 22 Sep 2008
  • Imprimés: 1252
  • Lus: 16570 (moyenne quotidienne: 5)
  • Évaluation: 1 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Les chrétiens et les musulmans croient tous que Dieu est Tout-Puissant et Omniscient.  Les évangiles démontrent que Jésus n’était ni tout-puissant ni omniscient car en tant qu’homme, il connaissait les mêmes limites que tout être humain.

Dans son évangile, Marc mentionne que Jésus fut incapable d’accomplir de grands miracles dans sa ville natale, sauf quelques-uns :

« Il ne put accomplir là aucun miracle, sinon pour quelques malades à qui il imposa les mains et qu'il guérit. » (Marc 6:5)

Marc raconte également que lorsque Jésus voulut guérir un aveugle, il n’y arriva pas la première fois et dut faire une deuxième tentative (voir Marc 8:22-26).

Par conséquent, même si nous aimons et respectons Jésus profondément, nous devons reconnaître qu’il n’était pas l’incarnation de Dieu Tout-Puissant.

L’évangile de Marc révèle que Jésus avait des connaissances limitées.  Dans Marc 13:32, Jésus affirme que lui-même ne sait pas quand viendra l’Heure dernière et que seul Dieu le sait (voir aussi Matthieu 24:36).

Par conséquent, Jésus n’était pas l’incarnation de Dieu, qui est Omniscient.  Certains disent que Jésus savait quand viendrait l’Heure, mais qu’il avait choisi de ne pas le révéler.   Mais cela complique les choses encore plus.  Jésus aurait pu dire qu’il le savait, mais qu’il préférait ne pas le dévoiler.  Mais ce n’est pas ce qu’il a dit.  Il a dit qu’il l’ignorait.  Nous devons donc le croire, car Jésus ne mentait pas.

L’évangile de Luc révèle lui aussi que Jésus avait des connaissances limitées.  Luc raconte que Jésus progressait en sagesse (Luc 2:52).  Dans Hébreux 5:8, on lit que Jésus apprit l’obéissance.  Pourtant, le savoir et la sagesse de Dieu sont toujours parfaits et Dieu n’apprend pas de nouvelles choses.  Il sait tout et Il a toujours tout su.  Alors si Jésus a appris quelque chose de nouveau, cela prouve qu’il ne savait pas tout avant d’acquérir ces nouvelles connaissances et qu’il n’était donc pas l’incarnation de Dieu.

Un autre exemple du savoir limité de Jésus est l’épisode du figuier, dans l’Évangile.  Marc écrit :

«Le lendemain, comme il sortait de Béthanie avec eux, il eut faim. Il aperçut, de loin, un figuier couvert de feuillage. Il se dirigea vers cet arbre pour voir s'il y trouverait quelque fruit. Quand il se fut approché, il n'y trouva que des feuilles, car ce n'était pas la saison des figues. » (Marc 11:12-13)

 

Il est clair, sur la base de ces versets, que le savoir de Jésus était limité.  Premièrement, il ignorait que l’arbre ne portait pas de fruits avant de s’en approcher et deuxièmement, il ignorait que ce n’était pas la saison des figues.

A-t-il pu devenir Dieu plus tard?  Non!  Parce qu’il n’y a qu’un seul et unique Dieu et que « de toute éternité et pour l'éternité », Il est Dieu (voir Psaumes 90:2).

Quelqu’un pourrait avancer que Jésus était Dieu, mais qu’en revêtant une forme humaine, il devint limité comme les hommes.  Et bien, cela signifierait que Dieu a subi un changement, alors que nous savons très bien que Dieu ne change pas.  C’est d’ailleurs écrit clairement dans Malachie 3:6.

Jésus n’a jamais été l’incarnation de Dieu et ne le sera jamais.  Dans la Bible, Dieu déclare :

« Avant Moi, aucun dieu ne fut jamais formé et après Moi, jamais il n'en existera. » (Ésaïe 43:10)

 

 

La Bible nie la nature divine de Jésus (partie 4 de 7) : Le plus important commandement de la Bible et du Coran

Évaluation:
Taille des caractères:

Description: Le premier et plus important commandement de la Bible, sur lequel Jésus a insisté.

  • par Shabir Ally
  • Publié le 22 Sep 2008
  • Dernière mise à jour le 22 Sep 2008
  • Imprimés: 864
  • Lus: 17684 (moyenne quotidienne: 5)
  • Évaluation: pas encore évalué
  • Évalué par: 0
  • Envoyés: 3
  • Commentés: 0

Certains diront que toute cette discussion sur la nature divine de Jésus est futile.  Ils diront que ce qui compte vraiment, c’est d’accepter Jésus comme sauveur personnel.  Mais au contraire, les auteurs de la Bible ont insisté sur le fait que pour être sauvé, il est essentiel de comprendre qui est Dieu.  Ne pas comprendre cela va à l’encontre du premier et plus important de tous les commandements de la Bible.  Jésus a lui aussi insisté sur l’importance de ce commandement lorsqu’un spécialiste de la Loi de Moïse est venu lui demander :

« Quel est le commandement le plus important de tous?  Jésus répondit:
   « Voici le commandement le plus important: Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, il est le seul Dieu; tu aimeras donc le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ton énergie. » (Marc 12:28-30)

 

Jésus, ici, citait le premier commandement du Deutéronome (6:4-5).  Non seulement confirmait-il que ce commandement était encore valide, mais aussi qu’il était le plus important de tous.  Si Jésus avait pensé un instant qu’il était l’incarnation de Dieu, pourquoi ne le disait-il pas?  Au contraire, en rappelant ce commandement, il insistait sur l’unicité de Dieu.  L’homme qui interrogeait Jésus comprit cela et ce qu’il répondit à Jésus démontre clairement que Jésus n’était pas l’incarnation de Dieu :

« C'est bien, Maître, lui dit le spécialiste de la Loi, tu as dit vrai: il n'y a qu'un seul Dieu, il n'y en a pas d'autre que Lui. » (Marc 12:32)

Maintenant, si Jésus avait été Dieu, il l’aurait dit à cet homme.  Mais il a plutôt fait référence à Dieu sans L’associer à sa personne et il a même souligné la sagesse de l’homme :

« Jésus, voyant qu'il avait répondu avec intelligence, lui dit: « Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. » (Marc 12:34)

De même, si Jésus avait pensé que Dieu est trois, il l’aurait également dit; il aurait dit que Dieu est un en trois ou trois en un.  Mais il a plutôt dit à l’homme que Dieu est un.  Ceux qui prétendent suivre les traces de Jésus doivent aussi parler comme lui et affirmer l’unicité de Dieu, sans ajouter le mot « trois » alors que Jésus ne l’a jamais prononcé.

Le salut dépend-il du respect de ce commandement?  Oui, dit la Bible.  Jésus l’a clairement affirmé lorsqu’un autre homme est venu le voir pour l’interroger (voir Marc 10 :17-29).  L’homme se jeta à genoux devant lui et lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle? »  Jésus lui répondit : « Pourquoi m'appelles-tu bon? lui répondit Jésus. Personne n'est bon, sinon Dieu seul. » (Marc 10:17-18)

En parlant ainsi, Jésus établit une distinction claire entre Dieu et lui-même.  Puis il répondit à la question de l’homme, qui lui demandait de quelle façon il pouvait obtenir le salut : « Si tu veux entrer dans la vie [éternelle], applique les commandements. » (Matthieu 19:17.  Voir aussi Marc 10:19)

Rappelez-vous que le plus important des commandements, aux yeux de Jésus, est de reconnaître qu’il n’y a qu’un seul et unique Dieu.  Jésus le souligne encore dans l’évangile de Jean 17:3, où il s’adresse ainsi à Dieu : « Or, la vie éternelle consiste à te connaître, toi le Dieu unique et véritable, et celui que tu as envoyé: Jésus-Christ. »

Cela prouve de façon irréfutable que si les gens veulent obtenir la vie éternelle, ils doivent savoir et reconnaître que Celui à qui Jésus adressait ses prières est le seul et unique véritable Dieu et que Jésus a été envoyé aux hommes par ce même Dieu.  Certains avancent que le Père est Dieu, le Fils est Dieu et le Saint Esprit est Dieu.  Mais Jésus affirme que seul le Père est Dieu.  Ceux qui prétendent suivre Jésus doivent le suivre là aussi.  Car Jésus a affirmé que ses véritables disciples sont ceux qui suivent ses enseignements : « Si vous vous attachez à la Parole que je vous ai annoncée, vous êtes vraiment mes disciples. » (Jean 8:31)  Jésus a enseigné aux gens à observer les commandements, et surtout le premier, qui met l’accent sur l’unicité de Dieu et qui nous rappelle que nous devons aimer Dieu de toutes nos forces et de tout notre cœur.

Nous aimons Jésus, mais nous ne devons pas l’aimer comme un Dieu.  De nos jours, nombreux sont ceux qui aiment Jésus encore plus qu’ils aiment Dieu.  Cela parce qu’ils perçoivent Dieu comme un être vengeur qui cherche à leur infliger un châtiment, tandis qu’ils voient en Jésus le sauveur qui les a sauvés de la colère de Dieu.  Et pourtant, Dieu est notre seul et unique sauveur.  Selon Ésaïe 43:11, Dieu a dit : « Moi, je suis l'Eternel et, en dehors de moi, il n'est pas de Sauveur. »  Aussi, dans Ésaïe 45:21-22 : « N'est-ce pas moi, moi, l'Éternel?  Et en dehors de moi, il n'y a pas de Dieu. Oui, en dehors de moi, il n'est pas de Dieu juste, de Dieu qui sauve.  Tournez-vous donc vers moi, et vous serez sauvés, vous tous qui habitez les confins de la terre!  Car moi seul je suis Dieu, il n'y en a pas d'autre. »

Le Coran confirme le premier commandement et l’adresse à toute l’humanité (voir Coran 2:163).   Et Dieu déclare que les véritables croyants L’aiment plus que tout et plus que quiconque (Coran 2:165).

 

 

La Bible nie la nature divine de Jésus (partie 5 de 7) : Paul ne voyait pas Jésus comme l’incarnation de Dieu 

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Nombreux sont ceux qui utilisent les écrits de Paul pour démontrer que Jésus était l’incarnation de Dieu.  Pourtant, Paul ne considérait pas Jésus comme l’incarnation de Dieu.

  • par Shabir Ally
  • Publié le 29 Sep 2008
  • Dernière mise à jour le 29 Sep 2008
  • Imprimés: 891
  • Lus: 17006 (moyenne quotidienne: 5)
  • Évaluation: 3 de 5
  • Évalué par: 2
  • Envoyés: 1
  • Commentés: 0

Dans sa première lettre à Timothée, Paul écrit : « Je te conjure solennellement devant Dieu, devant Jésus-Christ et ses anges élus, d'observer ces règles... » (1 Timothée 5:21)

Il est clair, d’après cette phrase, que Dieu et Jésus sont deux entités différentes.  Dans le chapitre suivant, il écrit encore : « Je t'adjure solennellement devant Dieu, source de toute vie, et devant Jésus-Christ qui a rendu témoignage devant Ponce Pilate par une belle profession de foi... » (1 Timothée 6:13)

Puis tout de suite après, Paul parle de la deuxième venue de Jésus sur terre : « l'apparition de notre Seigneur Jésus-Christ, que Dieu suscitera au moment fixé... » (1 Timothée 6:14-15)

Encore une fois, Dieu et Jésus sont deux entités différentes.  Par ailleurs, bien des gens croient que lorsque Jésus, dans la Bible, est appelé « Seigneur », ce terme signifie « Dieu ».  Mais dans la Bible, ce titre fait référence à un maître, ou enseignant, et il est parfois utilisé pour désigner des personnes (voir 1 Pierre 3:6).

Plus important encore est ce que Paul écrit au sujet de Dieu, dans le passage suivant, et qui démontre clairement que Jésus ne pouvait être Dieu : «  Il est le Bienheureux, l'unique Souverain, il est le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. Lui seul est immortel.  Sa demeure est bâtie au sein de la lumière inaccessible à tous.  Nul parmi les humains ne l'a vu de ses yeux, aucun ne peut le voir.  À lui soient à jamais l'honneur et la puissance! » (1 Timothée 6:15-16)

Paul dit que Dieu seul est immortel, ce terme signifiant qu’Il ne meurt pas, qu’Il ne peut mourir.  Maintenant, quiconque croit que Jésus est mort (avant d’être ressuscité) ne peut aussi croire que Jésus était l’incarnation de Dieu.  Croire cela irait à l’encontre de ce que Paul écrit, ici.  De plus, prétendre que Dieu a connu la mort équivaut à un blasphème à Son endroit.  Car qui administrerait le monde si Dieu venait à mourir?  Il est clair que Paul ne croyait pas un instant que Dieu avait goûté la mort.

Dans ce passage, Paul dit également que Dieu habite au sein d’une lumière inaccessible, que nul ne l’a jamais vu de ses yeux ni ne peut Le voir.  Mais Paul sait aussi que des milliers de personnes ont vu Jésus.  S’il écrit, donc, que personne n’a jamais vu Dieu, c’est qu’il est certain que Jésus n’était pas l’incarnation de Dieu.  C’est pourquoi il n’enseignait pas que Jésus était Dieu, mais bien le Messie (voir Actes 9:22 et 18:5).

À Athènes, Paul a ainsi parlé de Dieu : « Dieu, qui a créé l'univers et tout ce qui s'y trouve, et qui est le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite pas dans des temples bâtis de mains d'hommes. » (Actes 17:24)  Puis il a parlé de Jésus comme d’un « homme qu'Il a désigné... » (Actes 17:31)

Il est clair que pour Paul, Jésus n’était pas l’incarnation de Dieu, et il est probable qu’il serait renversé de découvrir que ses écrits ont été utilisés pour démontrer le contraire de ce qu’il croyait.  Il a même témoigné à la cour en affirmant : « Je sers le Dieu de mes ancêtres... » (Actes 24:14)

Il a également affirmé que Jésus était le serviteur de Dieu, comme on peut le lire dans les Actes 3:13 : « Non, c'est le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos ancêtres, qui vient ici de manifester la gloire de son serviteur Jésus. »

Pour Paul, seul le Père est Dieu.  Il écrit qu’il n’y a qu’un seul « Dieu et Père de tous qui règne sur tous. » (Éphésiens 4:6)  Et il écrit également : « Mais pour ce qui nous concerne, il n'y a qu'un seul Dieu: le Père, de qui toute chose vient (...) et il n'y a qu'un seul Seigneur: Jésus... » (1 Corinthiens 8:6)

La lettre de Paul aux Philippiens (Philippiens 2:6-11) est souvent citée comme preuve que Jésus était l’incarnation de Dieu.  Pourtant, elle démontre le contraire.  Ce passage doit concorder avec Ésaïe 45 :22-24, où Dieu dit que chaque genou doit se plier devant Lui et chaque langue doit admettre que la vertu et la force résident en Dieu seul.  Paul, évidemment, connaissait ce passage, car il le cite dans Romains 14:11.  Sachant cela, donc, il déclare : « C'est pourquoi je me mets à genoux devant le Père... » (Éphésiens 3:14)

La lettre aux Hébreux (Hébreux 1:6) mentionne que les anges de Dieu doivent se prosterner devant le Fils.  Mais ce passage dépend de celui du Deutéronome 32:43 que l’on retrouve dans la Septante (traduction grecque de la Bible), version que les chrétiens d’aujourd’hui ont rejetée.  Mais même dans la version de la Septante, on ne trouve aucune mention de l’adoration du Fils; il est plutôt écrit : « que les anges de Dieu adorent Dieu ».  De façon générale, la Bible insiste maintes fois sur le fait que Dieu seul doit être adoré : « L'Éternel avait conclu une alliance avec les descendants de Jacob et leur avait ordonné: « Vous n'adorerez pas d'autres dieux, vous ne vous prosternerez pas devant eux, vous ne leur rendrez pas de culte et vous ne leur offrirez aucun sacrifice.  C'est l'Éternel, lui qui vous a fait sortir d'Égypte par sa grande force et en déployant sa puissance, c'est lui seul que vous adorerez; c'est devant lui que vous vous prosternerez, c'est à lui que vous offrirez des sacrifices.  Vous aurez soin d'observer et d'appliquer chaque jour les ordonnances, les articles de droit, la Loi et les commandements qu'il vous a donnés par écrit, et vous n'adorerez pas d'autres dieux.  Vous ne serez pas infidèles à l'alliance que j'ai conclue avec vous et, je le répète, vous n'adorerez pas d'autres dieux.  Mais vous adorerez l'Éternel, votre Dieu, et il vous délivrera de tous vos ennemis. » (2 Rois 17:35-39)

C’est en cela que Jésus croyait, car il en a souligné l’importance dans Luc 4:8.  Et Jésus aussi adorait Dieu en se prosternant (voir Matthieu 26:39).  Paul savait que Jésus adorait Dieu (voir Hébreux 5:7).  Il a même enseigné que Jésus demeurerait pour toujours soumis à Dieu (voir 1 Corinthiens 15:28).

 

 

La Bible nie la nature divine de Jésus (partie 6 de 7) : Preuve tirée de l’évangile de Jean

Évaluation:
Taille des caractères:

Description: Tirée de l’évangile de Jean, une preuve claire démontrant que Jésus n’était pas l’incarnation de Dieu.

  • par Shabir Ally
  • Publié le 29 Sep 2008
  • Dernière mise à jour le 29 Sep 2008
  • Imprimés: 894
  • Lus: 16707 (moyenne quotidienne: 5)
  • Évaluation: pas encore évalué
  • Évalué par: 0
  • Envoyés: 1
  • Commentés: 0

L’évangile de Jean, le quatrième, a été complété dans sa forme actuelle près de soixante-dix ans après que Jésus ait été élevé au ciel par Dieu.  Cet évangile, dans sa forme finale, mentionne une chose nouvelle, au sujet de Jésus, que les trois autres auteurs d’évangiles n’avaient pas mentionnée : que Jésus était la Parole de Dieu (« Au commencement était celui qui est la Parole de Dieu » (Jean 1:1)).  Ce que Jean veut dire, c’est que Jésus était l’agent par lequel Dieu a créé tout le reste.  Certains interprètent cela comme signifiant que Jésus était Dieu lui-même.  Mais ce que Jean dit, comme Paul, c’est que Jésus était la première créature de Dieu.  Dans l’Apocalypse, il est écrit que Jésus est « celui qui a présidé à toute la création de Dieu. » (Apocalypse 3 :14.  Voir aussi Corinthiens 8 :6 et Colossiens 1 :15)

Quiconque avance que la Parole de Dieu est une entité distincte de Dieu doit aussi admettre que la Parole fut créée, car dans la Bible, elle (la Parole) dit : « L'Éternel m'a créée la première de ses œuvres... » (Proverbes 8:22).

Cet évangile, néanmoins, enseigne clairement que Jésus n’était pas l’incarnation de Dieu.  Car s’il avait enseigné le contraire, il aurait contredit les trois autres évangiles, de même que les épîtres de Paul, qui établissent clairement que Jésus n’était pas Dieu.  L’évangile de Jean mentionne que Jésus était inférieur au Père, car Jésus dit : « ... car le Père est plus grand que moi. » (Jean 14:28)

Les gens oublient cela et continuent de dire que Jésus était égal au Père.  Qui devons-nous croire : Jésus?  Ou les gens?  Les musulmans et les chrétiens s’entendent sur le fait que Dieu existe par Lui-même, sans que Son existence ne dépende de qui ou de quoi que ce soit.  Pourtant, Jean nous dit que l’existence de Jésus dépend du Père.  Dans son évangile, il fait dire à Jésus : « ...c'est Lui qui me fait vivre. » (Jean 6:57)

Jean nous dit également que Jésus ne pouvait rien faire de lui-même lorsqu’il lui fait dire : « Pour moi, je ne peux rien faire de mon propre chef. » (Jean 5:30).  Cela concorde avec ce que les autres évangiles disent de Jésus.  Dans Marc, par exemple, nous apprenons que Jésus a accompli des miracles à l’aide d’un pouvoir qui échappait à son contrôle.  Cela apparaît clairement lors de l’épisode de la femme que Jésus guérit d’une hémorragie incurable.  Cette femme vint par derrière lui et toucha son vêtement, et elle fut spontanément guérie.  Jésus, pourtant, n’avait aucune idée de la personne qui l’avait touché.  Marc écrit : « Aussitôt Jésus eut conscience qu'une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule et demanda: « Qui a touché mes vêtements? » (Marc 5:30)  Ses disciples ne purent lui répondre, alors Jésus « continua à parcourir la foule du regard pour voir celle qui avait fait cela. » (Marc 5:32)  Cela démontre que le pouvoir ayant guéri la femme était hors du contrôle de Jésus.  Il savait que cette force était sortie de lui, mais ne savait pas où elle était allée.  Un autre Être avait dirigé cette force vers la femme qui avait besoin d’être guérie de son mal.

Dans Actes 2:22, on peut également lire que c’était Dieu qui accomplissait des miracles par l’intermédiaire de Jésus.

Dieu a également accompli des miracles extraordinaires par l’intermédiaire d’autres personnes, mais cela n’a pas fait des dieux de ces personnes (voir Actes 19 :11).  Pourquoi, alors, Jésus passe-t-il pour Dieu?  Même quand il a ressuscité Lazare, il a dû demander à Dieu de le faire.  La sœur de Lazare, Marthe, le savait bien, puisqu’elle a dit à Jésus : « Mais je sais que maintenant encore, tout ce que tu demanderas à Dieu, il te l'accordera. » (Jean 11 :22)

Marthe savait que Jésus n’était pas Dieu, et Jean, qui rapporte la scène, le savait également.  Jésus avait un Dieu, car au moment où il était sur le point d’être élevé au ciel, il dit : « Je monte vers mon Père qui est votre Père, vers mon Dieu qui est votre Dieu. » (Jean 20 :17)

Jean savait bien que nul n’avait jamais vu Dieu, mais il savait que de nombreuses personnes avaient vu Jésus (voir Jean 1 :18 et Jean 4 :12).  En fait, Jésus lui-même avait dit aux gens qu’aucun d’entre eux n’avait jamais vu Dieu ni entendu Sa voix (Jean 5 :37).  Si Jésus avait été Dieu, il aurait menti en faisant cette déclaration.  À la lumière de tout cela, il apparaît donc évident que l’unique dieu que l’on retrouve dans l’évangile de Jean est Dieu Lui-même.

Jésus l’a attesté quand il a affirmé que le dieu des juifs était Dieu le Père (Jean 8 :54) et que le Père était l’unique véritable Dieu (voir Jean 17 :1-3).  Et une fois, Jésus dit à ses ennemis : « Vous cherchez à me faire mourir. Pourquoi? Parce que je vous dis la vérité telle que je l'ai apprise de Dieu. » (Jean 8 :40)  Selon Jean, donc, Jésus n’était pas l’incarnation de Dieu, et rien de ce qu’écrit Jean ne devrait être utilisé pour démontrer le contraire... à moins d’être en désaccord avec Jean.

 

 

La Bible nie la nature divine de Jésus (partie 7 de 7) : Dieu et Jésus sont deux entités distinctes

Évaluation:
Taille des caractères:

Description: Nombreux sont ceux qui utilisent certains versets de la Bible pour démontrer que Jésus était l’incarnation de Dieu.  Cependant, tous ces versets, lorsque pris dans leur contexte original, prouvent le contraire.

  • par Shabir Ally
  • Publié le 06 Oct 2008
  • Dernière mise à jour le 06 Oct 2008
  • Imprimés: 874
  • Lus: 17186 (moyenne quotidienne: 5)
  • Évaluation: pas encore évalué
  • Évalué par: 0
  • Envoyés: 4
  • Commentés: 0

Par exemple, dans Matthieu 9:2, Jésus dit à un homme : « Prends courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés. »  Sur la base de ce verset, certains avancent que Jésus était sûrement l’incarnation de Dieu, car seul Dieu peut pardonner les péchés.  Mais quelques lignes plus loin, il est écrit que les gens : « rendirent gloire à Dieu qui avait donné aux hommes un si grand pouvoir. » (Matthieu 9:8)  Cela démontre que les gens savaient que Jésus n’était pas le seul homme à qui Dieu avait donné un tel pouvoir.

Jésus lui-même a insisté sur le fait qu’il ne parlait ni n’agissait de lui-même (Jean 14 :10), mais qu’il ne disait et ne faisait que ce que Dieu lui enseignait (Jean 8 :28).  Dans le passage ci-dessus, Jésus transmet à l’homme l’information que Dieu lui a révélée, c’est-à-dire que Dieu lui a pardonné.

Il est à noter que Jésus n’a pas dit « je te pardonne tes péchés », mais « tes péchés te sont pardonnés », sous-entendant que Dieu les lui avait pardonnés.  Jésus n’avait donc pas le pouvoir de pardonner les péchés.

Jean 10 :30 est souvent utilisé pour démontrer que Jésus était Dieu, car Jésus y dit : « Or, moi et le Père, nous ne sommes qu'un. »  Mais si vous lisez les six versets suivants, vous constatez que Jésus explique de quelle façon ses ennemis ont tort de croire qu’il prétend être Dieu.  Ce que Jésus veut dire, ici, c’est que Dieu et lui ont le même objectif.  À un autre moment, il prie pour que ses disciples soient un, comme lui et Dieu le sont.  Il est clair qu’il ne prie pas pour que ses disciples se fondent en une seule et même personne (voir Jean 17 :11 et 22).  Et quand Luc rapporte que les disciples étaient un, il n’essaie pas de dire qu’ils étaient devenus un seul individu, mais qu’ils partageaient un objectif commun (voir Actes 4 :32).  Dieu et Jésus sont deux entités distinctes, car Jésus dit qu’ils sont tous deux témoins (Jean 8 :14-18).  Ils ne peuvent pas ne pas être deux, puisque l’un est plus grand que l’autre (voir Jean 14 :28).  Quand Jésus pria pour être sauvé de la croix, il dit : « O Père, si tu le veux, écarte de moi cette coupe! Toutefois, que ta volonté soit faite, et non la mienne. »  (Luc 22:42)

Cela démontre qu’ils ne partageaient pas la même volonté, bien que la volonté de Jésus fut soumise à celle de Dieu.  Il demeure que deux volontés distinctes ne peuvent qu’équivaloir à deux entités distinctes.

De plus, Jésus aurait dit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » (Matthieu 27:46).  Si l’un a réellement abandonné l’autre, alors il ne peut s’agir que de deux entités distinctes.

Jésus aurait également dit : « Père, je remets mon esprit entre tes mains. »  Si l’esprit de l’un peut être remis entre les mains de l’autre, c’est que les deux forment deux entités distinctes.

Dans tous les exemples cités ci-haut, il est clair que Jésus est subordonné à Dieu.  Quand Jésus s’agenouillait pour prier, il ne se priait pas lui-même (voir Luc 22 :41); il priait Dieu.

Dans tout le Nouveau Testament, seul le Père est appelé Dieu.  En fait, les titres « Père » et « Dieu » sont utilisés pour désigner un seul et même être, pas trois, et encore moins Jésus.  Cela devient clair quand on voit que Matthieu a substitué le titre « Dieu » à au moins deux endroits de son évangile (comparez Matthieu 10 :29 avec Luc 12 :6, et Matthieu 12 :50 avec Marc 3 :35).

Jésus était-il le Père?  Bien sûr que non.  Car Jésus a dit : « Ne donnez pas non plus à quelqu'un, ici-bas, le titre de «Père», car pour vous, il n'y a qu'un seul Père: le Père céleste. » (Matthieu 23 :9)  Jésus n’était donc pas le Père puisqu’il a dit cela alors qu’il se trouvait sur terre.

Le Coran cherche à ramener les gens vers la vérité, celle-là même qu’enseignaient Jésus et ses disciples.  Ces enseignements soulignaient l’importance d’un engagement continu envers le premier commandement portant sur l’unicité de Dieu.  Dans le Coran, Dieu demande aux musulmans d’appeler les lecteurs de la Bible à suivre la vérité.  Il dit :

« Dis : « Ô gens du Livre!  Convenons d’un point commun entre vous et nous: que nous n’adorions que Dieu sans Lui attribuer d’associés, et que nous ne nous prenions pas les uns les autres comme seigneurs en dehors de Lui. » (Coran 3:64)

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version