L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Le voyage nocturne et l’ascension (partie 1 de 6) : Le voyage nocturne

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Le cadre dans lequel le voyage fut entrepris et quelques détails sur la vie du prophète Mohammed avant sa mission prophétique.

  • par Aisha Stacey (© 2011 IslamReligion.com)
  • Publié le 18 Jul 2011
  • Dernière mise à jour le 24 Jan 2016
  • Imprimés: 1156
  • Lus: 130553 (moyenne quotidienne: 66)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 1
  • Commentés: 0

Prologue

Le voyage de nuit du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), de la mosquée al-Haram, à la Mecque, à la mosquée al-Aqsa, à Jérusalem, est un miracle de Dieu.  Le voyage comme tel constitua la première partie d’une nuit remplie de surprises et d’émerveillements, dont le point culminant fut l’ascension du Prophète à travers les cieux, suite à laquelle il se retrouva en présence de Dieu.

« Gloire à Celui qui, de nuit, fit voyager Son serviteur du Lieu Sacré d’adoration [mosquée al-Haram][1]  au Lieu d’adoration le plus éloigné [mosquée al-Aqsa][2], dont Nous avons béni les abords, afin de lui montrer certains de Nos signes.[3]  Certes, c’est Lui qui entend et qui voit clairement. » (Coran 17:1)

Ce fut un voyage physique et bien réel, et tous les événements qui eurent lieu et qui seront décrits, ici, se déroulèrent au cours d’une seule nuit.

Le terme mosquée englobe beaucoup plus que le simple bâtiment où prient les musulmans.  Le terme masjid (mosquée, en arabe) vient de la racine sa-ja-da, qui signifie « se prosterner ».  Par conséquent, une masjid (mosquée) est tout lieu où l’on se prosterne.  Le prophète Mohammed a d’ailleurs dit : « [Dieu] a fait de cette terre une masjid, pour moi. »[4]  Dieu n’a octroyé cet honneur qu’à la nation de Mohammed.

Le musulman peut prier dans n’importe quel lieu qui n’est pas impur (sauf exceptions).  Bien qu’il existe de nombreux bâtiments construits spécifiquement pour l’accomplissement de la prière, tout lieu où prie un musulman est une mosquée, au sens littéral, i.e. un lieu de prosternation.  L’acte de prosternation constitue la partie la plus honorable de la prière.  Lorsque le front de celui ou celle qui prie touche le sol, il ou elle est alors très proche de Dieu.  La prière établit un lien entre le croyant et son Seigneur et c’est au cours de ce miraculeux voyage nocturne que les cinq prières quotidiennes furent établies.

Dans l’histoire qui suit, vous en apprendrez un peu plus sur l’homme qu’était Mohammed et comprendrez peut-être pourquoi les musulmans l’aiment tant.  Vous apprendrez également pourquoi la mosquée al-Aqsa, à Jérusalem, est l’une des trois mosquées sacrées de l’islam.  Dans le Coran, Dieu fait référence à Jérusalem en tant que « Lieu d’adoration dont Nous avons béni les abords ».  Le Dôme du Rocher, sis dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa, est le symbole le plus reconnaissable de Jérusalem et occupe une place particulière dans le cœur des musulmans.  En poursuivant votre lecture, vous comprendrez pourquoi.  Remontons donc dans le temps, au septième siècle, en Arabie, dans la ville de la Mecque, et accompagnons le prophète Mohammed dans son voyage nocturne et son ascension.

Le voyage débute

Environ dix ans après que le Prophète eut commencé à recevoir les premières révélations du Coran, il subit deux grandes pertes : son oncle, Abou Talib, celui qui l’avait soutenu et aimé depuis l’époque où il était un jeune orphelin, quitta ce monde. Puis, à peine deux mois plus tard, son épouse Khadijah, qu’il aimait de tout son cœur, mourut à son tour.  Cette année fut plus tard appelée l’Année du Chagrin.

Dans les années ayant précédé ces tristes événements, les nouveaux musulmans, et plus particulièrement le prophète Mohammed, avaient été persécutés, ridiculisés et abusés de toutes sortes de façons.  La force et la loyauté de son oncle combinés à l’amour et à la compassion de Khadijah l’aidèrent à demeurer ferme face à l’adversité et à aller de l’avant avec la transmission du message.  Mais avec la perte de ces deux êtres chers, il se sentait maintenant très seul et il était accablé de chagrin.

Quand une personne se soumet réellement à Dieu, les douleurs et les peines de la vie servent à éprouver sa foi et ces épreuves sont toujours suivies d’un soulagement.  Dans la sourate 94 du Coran, intitulée La consolation, Dieu assure au prophète Mohammed que toute épreuve est suivie d’un soulagement, et Il le répète même une deuxième fois, afin de mettre l’accent sur cette vérité.  Après cette année extrêmement difficile, pour lui, le Prophète trouva consolation dans une grande bénédiction, i.e. le voyage nocturne et l’ascension.

« Après toute difficulté survient certes un soulagement.  Après toute difficulté survient certes un soulagement. » (Coran 94:4-6)

Même si c’était dangereux et qu’il risquait de se faire attaquer par les païens de la Mecque, le prophète Mohammed passait souvent la nuit, en prière, dans la mosquée sacrée de la Mecque.  Au cours de cette nuit en particulier, il était étendu près de la Ka’aba (la « boîte » noire, au milieu de la mosquée), entre le sommeil et l’éveil.  C’est à ce moment qu’un ange s’approcha et ouvrit sa poitrine, de la gorge au bas de l’estomac.  Il retira le cœur du Prophète, le déposa dans un récipient d’or rempli de foi; le cœur fut purifié, rempli et retourné à sa place.[5]

Ce n’était pas la première fois qu’une telle chose se produisait.  Enfant, selon la coutume, Mohammed avait vécu dans le désert d’Arabie au sein d’une famille d’accueil, car l’air du désert était connu pour être plus sain et le lieu était considéré comme plus approprié que la ville pour élever un enfant.  Alors qu’il avait quatre ou cinq ans et qu’il s’amusait à l’extérieur avec d’autres enfants, l’ange Gabriel était apparu, avait retiré le cœur de Mohammed de sa poitrine et en avait enlevé une partie, appelée « la partie du diable ».  L’ange Gabriel avait lavé le cœur avec de l’eau de zamzam (le puits de la Mecque dont la source avait jailli pour étancher la soif d’Ismaël), puis l’avait remis en place.  Les autres enfants s’étaient enfuis en hurlant, croyant que Mohammed venait d’être assassiné, mais lorsque les secours, qu’ils avaient appelés, étaient arrivés sur les lieux, il était seul, terrifié et le visage exsangue, mais seule une toute petite cicatrice témoignait de ce qui venait de se produire.[6]

La mission du prophète Mohammed était de guider l’humanité tout entière vers l’adoration exclusive de Dieu.  Par conséquent, chaque aspect de sa vie faisait partie du plan que Dieu avait conçu pour le préparer à cette grande responsabilité.  Enfant, la « partie du diable » de son cœur fut retirée; puis, adulte, alors qu’il s’apprêtait à bâtir la nation musulmane, son cœur fut purifié et rempli de foi.  C’est alors que débuta la seconde partie de cette nuit miraculeuse.

Un animal blanc fut amené près du prophète Mohammed, qui le décrivit comme plus petit qu’un cheval, mais plus grand qu’un âne, et connu sous le nom d’al-Bouraq.  Cet animal, raconta-t-il, était capable de faire une enjambée aussi longue que la portée de son regard.  Avec une seule enjambée, al-Bouraq pouvait couvrir une distance incroyablement grande.[7]  L’ange Gabriel demanda au Prophète de monter l’animal et, ensemble, ils voyagèrent sur plus de 1200 kilomètres, jusqu’à la mosquée al-Aqsa.

Mohammed était sur le dos de l’animal tandis que celui-ci traversait le ciel et que les étoiles scintillaient au-dessus du désert d’Arabie.  Imaginez toutes les merveilles qu’il dut voir lors de ce voyage de nuit miraculeux!

 



Footnotes:

[1] La mosquée sacrée, dans le sanctuaire de la Mecque.

[2] La mosquée de Jérusalem

[3] Le terme, en arabe, revêt plus d’une signification: preuves, versets et leçons.

[4] Sahih Al-Boukhari

[5] Ibid.

[6] Sahih Mouslim

[7] Sahih Al-Boukhari

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version