L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Yusuf Estes, ex-chrétien et ancien aumônier carcéral (partie 1 de 5)

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Yusuf Estes, qui est connu pour prêcher l’islam de façon très active, nous raconte, avec humour, le cheminement qui l’a amené à embrasser l’islam.  Partie 1 : ses origines.

  • par Yusuf Estes
  • Publié le 05 Oct 2009
  • Dernière mise à jour le 05 Oct 2009
  • Imprimés: 734
  • Lus: 19596 (moyenne quotidienne: 6)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 4
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Nombreux sont ceux qui me demandent comment un pasteur chrétien peut se convertir à l’islam, compte tenu des nombreuses informations négatives qui circulent sur l’islam et les musulmans.  Certains posent la question uniquement par curiosité, tandis que d’autres voient ma conversion comme une insulte profonde.  On m’a demandé comment j’avais pu tourner le dos à Jésus, si j’avais vraiment compris, au fond, ce qu’était le Saint-Esprit, et on s’est demandé si j’avais jamais été réellement « sauvé ».  Ce sont là des questions auxquelles je répondrai à la fin de cet écrit.  Je remercie chacun d’entre vous pour l’intérêt qu’il porte à mon histoire, que je commence à raconter ici, si Dieu le veut.

Un chrétien très aimable m’a demandé, par e-mail, comment et pourquoi j’avais laissé tomber le christianisme pour l’islam.  Ce qui suit est une copie remaniée de la lettre que je lui ai envoyé.

Introduction

Mon nom, aujourd’hui, est Yusuf Estes; mais quand j’étais jeune, mes amis m’appelaient Skip.  Dès les années 50, alors que j’étais encore garçon, je prêchais le christianisme, tout en travaillant dans le domaine de la musique et des spectacles.  Avec mon père, nous avons ouvert des magasins de musique, mis sur pied des émissions de télé et de radio, de même que des spectacles extérieurs.  J’étais un ministre (pasteur) de la musique et j’amusais les enfants, qui m’appelaient « Skippy le clown ».

Une fois, j’ai fus même envoyé comme délégué à la Conférence mondiale des religions pour la paix (Nations Unies).  Je suis aujourd’hui un aumônier musulman retraité du United States Bureau of Prisons (Washington, DC) et, de concert avec de nombreux musulmans américains, je travaille auprès d’étudiants musulmans et d’organismes-jeunesse, de même que dans des écoles musulmanes.  Je voyage à travers le monde pour informer les gens et partager le message de Jésus tel qu’on le retrouve dans le Coran.  Nous tenons des groupes de discussions avec des membres d’autres religions et avons du plaisir à travailler avec des rabbins, des pasteurs, des prédicateurs et des prêtres de toutes origines.  Nous travaillons parfois au sein de diverses institutions comme les institutions militaires, les universités et les prisons.  Notre but consiste d’abord et avant tout à éduquer les gens sur l’islam , à leur transmettre le véritable message de cette religion et leur expliquer qui sont les musulmans.  Bien que le nombre de musulmans ait pratiquement rejoint le nombre de chrétiens, à l’échelle mondiale, nous voyons encore trop de gens se réclamant de l’islam qui ne comprennent pas l’essence du message de paix, de soumission et d’obéissance à Dieu (islam) et qui, par conséquent, le représentent très mal.

Mon Dieu, je crois bien avoir brûlé les étapes de mon histoire.  J’essayais de vous donner une idée de notre travail, croyant que cela pourrait profiter à ceux qui, peut-être, passent à travers les mêmes épreuves que moi.

Comment tout cela est arrivé

Cela peut sembler étrange, même si nous avons quelques points de vue et concepts différents sur Dieu, Jésus, la prophétie, le péché et le salut.  Mais voyez-vous, il fut un temps où j’étais dans le même bateau que beaucoup de gens, aujourd’hui.  Laissez-moi vous expliquer.

Né dans une fervente famille chrétienne

Je suis né dans le Midwest américain, au sein d’une famille chrétienne très pratiquante.  Non seulement ma famille et nos ancêtres ont-ils bâti les églises et les écoles de notre région, mais ils descendaient directement des premiers colons venus ici, à l’origine.  Alors que j’étais encore à l’école primaire, nous avons déménagé à Houston, Texas, en 1949 (oui, je suis vieux!).  Nous assistions régulièrement à la messe et je fus baptisé à Pasadena (Texas), à l’âge de 12 ans.  Adolescent, je voulus visiter d’autres églises afin d’en apprendre plus sur leurs enseignements et leurs croyances.  Je me rendis chez les baptistes, les méthodistes, les épiscopaliens, les nazaréens, les catholiques, les presbytériens, à l’église du renouveau charismatique, l’église de Dieu, l’église du Christ, l’église de Dieu en Christ, l’église de l’évangile, l’église agapé, et plusieurs autres encore.  Je développai, au cours de ces visites, une soif insatiable pour l’évangile ou, comme on l’appelait, la « bonne nouvelle ».  Mes recherches sur les autres religions ne se limitèrent pas aux dénominations chrétiennes; j’étudiai également le bouddhisme, le judaïsme, l’hindouisme, la métaphysique et les croyances amérindiennes.  L’islam est la seule que je n’étudiai pas en profondeur.  Pourquoi?  Bonne question.

Ministre de la musique

Je développai un réel intérêt pour divers types de musiques, surtout classique et évangélique.  Comme ma famille tout entière était à la fois très religieuse et portée vers la musique, j’entrepris des études simultanées dans les deux domaines, ce qui m’amena, logiquement, à devenir ministre de la musique au sein de plusieurs églises, au fil des ans.  Je commençai à enseigner les instruments à clavier en 1960 et, dès 1963, je possédais mes propres studios à Laurel, dans le Maryland, que j’avais nommés « Estes Music Studios ».

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version