您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

あなたが要求した記事/ビデオはまだ存在していません。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

La wicca (partie 1 de 2): Qu’est-ce que la wicca?

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: D’anciens systèmes de croyance abandonnés à la sorcellerie nouvel âge.

  • par Aisha Stacey (© 2015 IslamReligion.com)
  • Publié le 25 May 2015
  • Dernière mise à jour le 11 Oct 2015
  • Imprimés: 19
  • Lus: 10055 (moyenne quotidienne: 4)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Wicca1.jpgLe terme wicca, de la racine saxonne « wicce », signifie « sagesse » ou peut aussi faire référence au fait de « soumettre ou façonner les forces occultes ».  La wicca constitue la forme principale du néopaganisme[1], mouvement de résurgence d’anciens systèmes de croyances païens, incluant les traditions celte, égyptienne, grecque, scandinave et romaine, entre autres.  En tant que religion à dimension écologiste, ses origines précèdent le judaïsme, le christianisme et l’islam, et même le bouddhisme et l’hindouisme.  On considère la wicca comme une des plus anciennes religions du monde.  Mais la wicca d’aujourd’hui est une tendance nouvelle qui tire ses origines de la sorcellerie gardnérienne, fondée au Royaume-Uni à la fin des années 40.  En règle générale, la plupart des wiccans sont néopaïens, mais tous les néopaïens ne sont pas nécessairement wiccans.

Certains wiccans reconnaissent l’existence d’un être suprême unique, qu’ils appellent « L’Unique » ou « Le Tout ».  Cet être possède des aspects mâles et femelles, appelés « dieu » et « déesse ».  D’autres wiccans pratiquent leur religion en reconnaissant l’existence de plusieurs anciennes divinités, incluant, mais non limitées à : Aphrodite, Artémis, Brigit, Diane, Dionysos, Fergus, Hécate, Isis, Pan, Thor, etc.  Certains considèrent la wicca comme un mouvement athée, car certains wiccans considèrent les dieux et déesses tout au plus comme des symboles.  Et parce qu’ils adorent la nature et les dieux et déesses de la nature, on peut aussi les considérer comme des panthéistes.

Selon le fameux site web canadien Religious Tolerance, certains wiccans considèrent la wicca et la sorcellerie comme des synonymes, tandis que plusieurs autres font une distinction entre les deux, voyant la wicca comme une religion et la sorcellerie comme la pratique de la magie.  Selon cette définition, la sorcellerie n’est pas une religion et c’est pourquoi nombreux sont ceux qui considèrent que la sorcellerie peut théoriquement être pratiquée par des membres de toutes les religions.

La plupart des wiccans pratiquent leur religion en solitaire.  D’autres forment des assemblées officieuses, qui se font et se défont au gré des semaines, sans leadership supérieur ni structure centrale.  Des estimations non vérifiables évaluent à 750 000 le nombre de wiccans aux États-Unis, faisant de la wicca la cinquième religion en importance dans ce pays.  Mais ces estimations sont peu fiables et aucune donnée ne peut les étayer.

La wicca est parfois liée à la sorcellerie à cause de son utilisation de charmes et d’amulettes.  Les sorts peuvent être utilisés autant pour aider les autres que pour leur causer du tort.  Le système de croyance des wiccans leur interdit toutefois d’utiliser des sorts ou de participer à des rituels susceptibles de causer du tort à autrui.  La principale philosophie et règle de conduite de la wicca se résume à ce credo : « Fais ce qu’il te plaît tant que cela ne nuit à personne » et à la loi du triple retour, qui stipule que « tout ce que l’on fait sera rendu trois fois, que cela soit positif ou négatif ».

Selon le Domaine de Mnemosyne[2], « les sorts ne se résument pas à transformer les gens en grenouilles ou à accorder des souhaits.  Ils sont constitués d’un ensemble d’actions et de prières que vous faites et que vous prononcez pour demander l’aide divine dans un aspect particulier de votre vie. »  Les wiccans croient que les énergies que nous créons influencent ce qui nous arrive quotidiennement.  Ainsi, la magie négative finit par rejaillir sur celui qui la pratique, comme dans la loi du triple retour.  D’autres enseignements éthiques importants incluent le fait de vivre en harmonie avec les autres et de respecter l’environnement.  Il y a huit jours de célébration, chez les wiccans; ces jours sont liés aux phases de la lune et sont appelés sabbats.  L’origine de ces jours remonte aux cycles associés à la chasse, aux travaux de la ferme et à la fertilité animale.

Le pentacle et le pentagramme sont les principaux symboles utilisés par les wiccans et autre néopaïens.  Certains objets utilisés lors des rituels, tels l’athamé (couteau) et le calice (coupe), sont communs à pratiquement toutes les traditions wiccanes.  D’autres sont utilisés par l’une ou l’autre des diverses traditions.  Ce sont, entre autres, les cloches, les balais, les bougies, les chaudrons, les cordes, les tambours, l’encens, les bijoux, les plats particuliers, les fouets, les statues, les épées, les cannes et les baguettes.  La signification et l’utilisation de ces objets diffèrent d’une tradition à une autre et d’un individu à un autre.  En règle générale, un rituel wiccan implique la création d’un espace sacré (cercle), l’invocation du pouvoir divin, des chants, des danses, de la nourriture et du vin, ainsi qu’une cérémonie d’au revoir.  Les rituels peuvent être pratiqués lors d’un « sabbat » ou encore pour souligner certains événements comme les naissances, le passage à l’âge adulte, les mariages, les crémaillères, les guérisons, les décès et autres rites de passage.[3]

Les wiccans n’adorent pas Satan.  Même si leur système de croyances inclut toute une pléthore de dieux et déesses, aucun d’entre eux n’est considéré comme mauvais ni ne possède des caractéristiques semblables au diable que l’on retrouve dans le christianisme.  Aux 15e et 16e siècles, l’Église catholique reconnaissait l’existence de l’adoration du diable et de la magie noire et les voyait comme des menaces majeures.  Cela engendra les fameuses chasses aux sorcières, au cours desquelles on n’hésitait pas à tuer des femmes sur de simples soupçons de sorcellerie.  Plus de 50 000 personnes furent jugées pour hérésie et des dizaines de milliers furent exécutées.  Nombreux sont ceux qui associent les wiccans d’aujourd’hui à des histoires fictives concernant ces sorcières du Moyen-Âge et certaines dénominations conservatrices enseignent encore ces fictions comme des faits.

Dans la deuxième partie, nous comparerons la wicca à l’islam et nous nous demanderons si une religion qui ne reconnaît pas l’existence de Satan peut vraiment échapper aux influences de celui-ci.



Note de bas de page:

[1] Païen: terme dérivé du latin paganus et signifiant « campagnard ».

[2] "What is Wicca," (Qu’est-ce que la wicca) Mnemosyne’s Realm, à : (http://www.io.com/~be_think/wicca.htm)

[3] Tiré du Wicca Cook Book par Jamie Wood et Tara Seefeldt.

 

 

La wicca (partie 2 de 2): Mauvaise en soi

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: L’islam et la wicca : les deux sont-ils compatibles?

  • par Aisha Stacey (© 2015 IslamReligion.com)
  • Publié le 25 May 2015
  • Dernière mise à jour le 25 May 2015
  • Imprimés: 15
  • Lus: 8504 (moyenne quotidienne: 3)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Wicca2.jpgLorsqu’on sait que la wicca ne reconnaît pas l’existence de Satan, il est facile de croire qu’il s’agit d’une religion inoffensive.  On peut même percevoir la wicca du 21e siècle comme un courant hippie ou une religion ancienne transformée en courant environnementaliste.  Pourtant, ce n’est pas le cas.  Pratiquer la sorcellerie, que ce soit de manière sérieuse ou simplement comme « passe-temps », est un acte dangereux.  Brouiller les frontières entre qui ou quoi contrôle les destinées du monde est risqué, voire périlleux.  Bien qu’il semble clair que la grande majorité des wiccans ne croient pas au diable ni ne travaillent de concert avec lui, le point de vue islamique est que la wicca est lourdement influencée par Satan, que les wiccans en soient conscients ou non.

Tout d’abord, examinons un des principes de base de l’islam.  Les musulmans croient au destin (qadr) et cette croyance constitue l’un des piliers de la foi.  Tout ce qui nous arrive, dans notre vie, autant les bonnes choses que celles que nous percevons comme mauvaises, fait partie de ce que Dieu a décrété avant même que nous n’existions.  Rien ne survient sans la permission de Dieu, pas même une feuille tombant d’un arbre ni une goutte de pluie s’abattant contre une vitre.  Alors le fait de croire que quelqu’un ou certaines paroles de magie ont la capacité de transformer le bien en mal ou d’entraîner des conséquences favorables est franchement absurde.  Placer sa foi et sa confiance en quelqu’un ou quelque chose d’autre que Dieu est non seulement inutile, mais aussi dangereux, surtout pour le musulman.

Croire que Dieu a des associés ou que certaines personnes ont un meilleur accès à Lui constitue un péché majeur et rien ne fait plus plaisir à Satan que d’éloigner les gens de Dieu et de les faire bifurquer sur la voie de leur propre destruction.  Et c’est là que réside le danger, dans la wicca.  Ceux qui considèrent la wicca comme une religion croient que le fait de jeter des sorts équivaut à demander l’aide de Dieu.  Mais Dieu, par amour pour Sa création, nous a donné le Coran et la sounnah (hadiths) du prophète Mohammed pour nous apprendre les meilleures façons d’invoquer le secours divin.  Et le secours divin ne s’invoque pas à l’aide de cloches, de bougies, de balais, de chaudrons, de baguettes ou autres pièces de l’attirail wiccan.  Une personne doit placer sa confiance en Dieu et L’invoquer Lui et Lui seul, car Il est le seul capable  d’apporter des bénédictions ou de repousser le mal.

 « Nul être, parmi ceux qui vivent dans les cieux et sur la terre, ne connaît l’invisible, à part Dieu. Et ils ne savent point à quel moment ils seront ressuscités. » (Coran 27: 65)

La magie, la cartomancie et les prédictions des voyants ne sont que des ruses de Satan destinées à mener les êtres humains à leur perte.  Cela dit, l’existence de la magie est confirmée par le Coran et les hadiths du prophète Mohammed; elle est donc bien réelle.  Là où le diable réussit à piéger les gens, c’est en leur faisant croire que jouer avec les forces du mal est inoffensif.  Même si la chose semble anodine, la magie, sous toutes ses formes, ne fait qu’éloigner une personne de Dieu.  La magie est un art qui requiert certaines habiletés, lesquelles dépendent d’un savoir qui repose sur des fondements, une méthodologie et des principes.  Acquérir ce genre de savoir est interdit en islam.  La magie et ses proches parents, tels la cartomancie, la lecture de l’avenir dans les feuilles de thé et les horoscopes, entre autres, sont tous interdits aux musulmans.

« Quiconque va voir un diseur de bonne aventure pour lui demander quoi que ce soit verra ses prières rejetées durant plus de quarante jours. »[1] 

Cela en dit long sur la gravité de la situation.  Dans certains pays, être mêlé de près ou de loin à la magie est punissable par la loi.

Récemment, deux hommes furent arrêtés dans un aéroport des Émirats Arabes Unis.  Dans leurs bagages furent découverts 1200 objets classés illégaux dans 28 catégories, incluant des textes relatifs à la magie et à ses rituels, des talismans, des peaux et des os d’animaux, des fioles contenant du sang et autres liquides, des ficelles et d’étranges bagues.  Le responsable des douanes mentionna que les gens étaient trop crédules et, par conséquent, étaient souvent victimes de fraudes, dans ce domaine.  Voilà une autre raison pour laquelle la wicca est jugée inacceptable, en islam, qu’elle soit pratiquée ou non en tant que religion.

Les gens qui prétendent prédire l’avenir font pour la plupart de fausses prédictions, qu’ils basent souvent sur votre personnalité, votre langage corporel, etc.  Plus rarement, certains d’entre eux font un véritable commerce avec le diable et ses suppôts, que l’on retrouve autant parmi les djinns que parmi les hommes.  Ces gens, qu’ils le réalisent ou non, baignent dans le mal et, malheureusement, beaucoup de mal peut être perpétré par ceux qui s’imaginent faire le bien ou, à tout le moins, pratiquer un passe-temps inoffensif.

Il existe un type de magie qui vise à créer de la haine ou de l’amour.  Elle consiste à faire des nœuds dans des cordes et à souffler dessus, ou encore à fabriquer des potions.  Ce genre de magie peut amener des époux à s’aimer ou s’haïr l’un l’autre.  Elle peut aussi affecter les relations d’une personne avec les gens de son entourage.  C’est pourquoi Dieu nous a enjoints de chercher refuge auprès de Lui contre le mal de ceux qui soufflent sur des nœuds.

 « Dis : « Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante contre le mal des êtres qu’Il a créés, contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit, contre le mal de celles qui soufflent sur des nœuds, et contre le mal provoqué par l’envieux quand il envie. » (Coran 113)

Pour conclure, il suffit de rappeler que les anciens systèmes de croyances païens ne sont rien de plus que cela : d’anciens systèmes de croyances païens.  Dieu nous a donné une religion (l’islam) qui détient toutes les réponses aux questions de l’humanité.  La wicca peut paraître comme un oasis de paix aux yeux de plusieurs, mais la paix véritable ne s’atteint qu’en obéissant aux commandements de Dieu et en vivant sa vie en conformité avec la volonté de Dieu.



Note de bas de page:

[1] Sahih Mouslim

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Les plus lus

du quotidien
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Total
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version