Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

あなたが要求した記事/ビデオはまだ存在していません。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Le salut en islam (partie 3 de 3): Le repentir

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Le repentir trace la voie au salut.

  • par Aisha Stacey (© 2014 IslamReligion.com)
  • Publié le 04 Aug 2014
  • Dernière mise à jour le 30 Oct 2022
  • Imprimés: 51
  • Lus: 15561 (moyenne quotidienne: 5)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Le salut passe par la croyance selon laquelle il n’y a qu’un seul et unique Dieu méritant d’être adoré et que ce Dieu aime pardonner et faire miséricorde.  L’islam rejette le concept du péché originel et affirme clairement que Dieu n’a nullement besoin de sacrifier qui que ce soit pour racheter les péchés de l’humanité.

 « Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment : ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu, car Il pardonne tous les péchés.  Certes, c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux. » (Coran 39:53)                          

Faire des erreurs, désobéir à Dieu, oublier et commettre des péchés, cela fait partie de l’imparfaite nature de l’être humain.  Il n’y a aucun être humain qui ne commet jamais de péchés, même le meilleur d’entre tous, et aucun ne peut se passer du pardon de Dieu.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) était très conscient de cela lorsqu’il a dit, à ses compagnons :

« Par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, si vous ne commettiez pas de péchés, Dieu vous remplacerait par un autre peuple qui commet des péchés et qui Lui demande pardon. »

« Chaque fils d’Adam commet des péchés.  Les meilleurs d’entre ceux qui commettent des péchés sont ceux qui s’en repentent. »

Nous sommes des êtres vulnérables; nous commettons tous des péchés et nous avons tous besoin du pardon de Dieu.  Nous avons un besoin inné de nous sentir proches de Dieu et Dieu, dans Son infinie sagesse, nous a rendue facile la voie du pardon.  Le prophète Mohammed lui-même connaissait ce sentiment exaltant d’avoir la conscience tranquille devant son Seigneur.  Il a dit : « Par Dieu, je demande pardon à Dieu et je me tourne vers Lui, en repentir, plus de soixante-dix fois par jour. »

Dieu, le Créateur, connaît parfaitement l’être humain.  Il connaît nos défauts et nos travers et c’est pourquoi Il nous a prescrit le repentir et qu’Il nous a laissé la porte du repentir ouverte jusqu’à ce que le soleil se lève à l’ouest (i.e. jusqu’à l’approche du Jour du Jugement).

 « Revenez repentants vers votre Seigneur et soumettez-vous à Lui (en vrais musulmans) avant que ne vous vienne le châtiment; car vous ne recevrez alors aucun secours. » (Coran 39:54)

 « Ô vous qui croyez!  Revenez à Dieu, sincèrement repentants.  Peut-être votre Seigneur vous effacera-t-Il vos fautes et vous fera-t-Il entrer dans des jardins sous lesquels coulent des rivières… » (Coran 66:8)

 « Et tournez-vous tous vers Dieu, ô croyants, afin de récolter le succès! » (Coran 24:31)

Le repentir est une chose facile : il suffit de se tourner vers Dieu et de Lui demander Sa miséricorde et Son pardon.  Que ce soit au cours des longues heures obscures de la nuit ou au cours des heures actives du jour, Dieu attend nos demandes de pardon :

« Dieu tend Sa main, la nuit, pour accepter le repentir de celui ou celle qui a commis des péchés durant le jour; et Il tend Sa main, le jour, pour accepter le repentir de celui ou celle qui a commis des péchés durant la nuit.  Et ce rituel se perpétuera jusqu’à ce que le soleil se lève à l’ouest. »

Il n’y a pas de transgression trop légère ou de péché trop grave pour lesquels Dieu ne se montrera pas miséricordieux si on se tourne vers Lui, repentant.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a rapporté l’histoire d’un homme qui avait commis tant de péchés qu’il avait perdu tout espoir d’être jamais pardonné par Dieu.  Mais Dieu est Sage et aime le pardon, tant et si bien que même ceux dont la vie a été obscurcie par la lourdeur de leurs péchés peuvent trouver réconfort dans le repentir.

« Au sein du peuple vous ayant précédé se trouvait un homme qui avait tué quatre-vingt-dix-neuf personnes.  Il demanda qu’on lui désigne la personne la plus versée qui fût en religion et on lui parla d’un ermite du coin.  Il se rendit chez lui, lui dit qu’il avait tué quatre-vingt-dix-neuf personnes et lui demanda s’il croyait que Dieu pourrait lui pardonner.  L’ermite lui répondit par la négative.  Sur ce, l’homme le tua, faisant de lui sa centième victime.  Il demanda à nouveau qu’on lui désigne la personne la plus versée qui fut en religion et on le dirigea vers un érudit bien connu.  Il lui avoua avoir tué cent personnes et lui demanda s’il croyait que Dieu pourrait lui pardonner.  L’érudit lui dit : « Bien sûr.  Rien ne peut s’interposer entre toi et ton repentir.  Va dans telle ville, tu y trouveras des gens qui adorent Dieu.  Va adorer Dieu avec eux et ne reviens plus dans ta ville, car c’est un mauvais endroit. »  Alors l’homme entreprit le voyage jusqu’à la ville indiquée, mais alors qu’il se trouvait à mi-chemin, l’ange de la mort vint vers lui et les anges de la miséricorde et de la colère se mirent à argumenter au sujet de l’homme.  Les anges de la miséricorde dirent : « Il s’était repenti et se rendait adorer Dieu. »  Les anges de la colère dirent : « Il n’a jamais rien fait de bon. »  Un ange ayant revêtu une forme humaine vint vers eux et ils lui demandèrent de trancher la question.  Il leur dit : « Mesurez la distance entre les deux villes; celle de laquelle il est le plus proche est celle à laquelle il appartient. »  Alors ils mesurèrent la distance et trouvèrent que l’homme était plus près de la ville vers laquelle il se dirigeait.  Alors se furent les anges de la miséricorde qui emportèrent son âme. »

Dans une autre version de ce hadith, il est dit que l’homme était plus proche d’à peine la largeur d’une main de la ville vers laquelle il se dirigeait.

Le repentir est essentiel pour mener une vie paisible.  La récompense du repentir est une vie paisible, proche de Dieu, une vie satisfaisante et une grande paix d’esprit.  Il y a cependant trois grandes conditions au repentir : il faut renoncer au péché que l’on a commis (i.e. ne pas le répéter constamment de manière insouciante), éprouver un réel regret de l’avoir commis et être déterminé à ne pas recommencer.  Si ces trois conditions sont présentes, alors Dieu acceptera le repentir et pardonnera.  Si le péché était lié aux droits d’une personne (i.e. que les droits d’une autre personne ont été brimés), s’ajoute alors une quatrième condition : demander pardon à la personne et réparer les torts qu’on lui a fait subir.

Il n’y a pas de limites au pardon et à la miséricorde de Dieu.  Si une personne est sincère dans son repentir, Dieu lui pardonnera jusqu’au moment où la mort s’approchera d’elle.

L’érudit Ibn Kathir a dit : « Quand l’espoir de continuer à vivre s’éteint, l’ange de la mort vient récolter l’âme.  Lorsque l’âme atteint la gorge du mourant, tandis qu’elle est retirée petit à petit, c’est à ce moment qu’il n’y a plus de repentir possible. »

Le repentir sincère trace la voie vers le salut.  Le salut s’atteint par l’adoration sincère de Dieu.  Il n’y a pas d’autre divinité à part Lui, le Tout-Puissant, le Tout Miséricordieux, le Pardonneur.



Note de bas de page:

[1] Sahih Mouslim

[2] At Tirmidhi

[3] Sahih Al-Boukhari

[4] Sahih Mouslim

[5] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

[6] Sahih Mouslim

[7] Tafsir Ibn Kathir, sourate 4, verset 18.

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

du quotidien
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Total
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version