El artículo / video que has solicitado no existe todavía.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

El artículo / video que has solicitado no existe todavía.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

La protection environnementale en islam (partie 5 de 7) : La préservation des ressources naturelles de base – les plantes et les animaux (1)

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Le point de vue de l’islam sur le rôle des plantes et des animaux au sein de l’environnement et leur préservation, qui est essentielle à la perpétuation de la vie.  Partie 1.

  • par Dr A. Bagader, Dr A. El-Sabbagh, Dr M. Al-Glayand et Dr M. Samarrai (édité par IslamReligion.com)
  • Publié le 27 Sep 2010
  • Dernière mise à jour le 27 Sep 2010
  • Imprimés: 307
  • Lus: 19415 (moyenne quotidienne: 6)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

4.      Les plantes et les animaux

On ne peut nier l’importance de la faune et de la flore en tant que ressources vivantes sans lesquelles ni l’homme ni les autres espèces ne pourraient survivre.  Chaque créature possède une valeur en soi; chaque forme de vie provient de Dieu, qui l’a créée dans un but précis, et chacune mérite un certain respect.  En tant que ressource génétique, chaque espèce et chaque variété est unique et irremplaçable.  Une fois perdue, elle l’est à tout jamais.

En vertu de leur rôle unique consistant à produire de la nourriture en utilisant l’énergie solaire, les plantes constituent la première source d’alimentation pour les hommes et les animaux.  Dieu dit, dans le Coran :

« Que l’homme considère donc sa nourriture : c’est Nous qui versons l’eau en abondance, qui faisons se fissurer la terre et y faisons pousser grains, vignes, fourrages, oliviers et palmiers, de même que jardins luxuriants, fruits et pâturages, [tout cela] pour pourvoir à vos besoins et à ceux de votre bétail. » (Coran 80:24-32)

En plus de leur rôle nourricier, les plantes enrichissent le sol et le protègent de l’érosion par le vent et l’eau.  Elles conservent l’eau en retenant le trop-plein, elles contribuent à modérer le climat et à produire l’oxygène que nous respirons.  Aussi, les divers usages que l’homme en fait (médicaments, huiles, parfums, cires, fibres, bois et combustibles) ne peuvent être sous-estimés.  Dieu dit :

« Voyez-vous le feu que vous allumez?  Est-ce vous qui avez fait grandir l’arbre [qui sert à l’entretenir], ou est-ce Nous qui l’avons fait grandir?  C’est Nous qui en avons fait un symbole à méditer et un élément utile pour les habitants du désert.» (Coran 56:71-73)

Les animaux et les insectes, de leur côté, fournissent une alimentation aux plantes, à l’homme et aux animaux d’autres espèces.  Leurs déjections et leurs cadavres enrichissent le sol et les océans.  Par leurs mouvements et leurs migrations, ils contribuent à l’étalement des espèces végétales.  Ils sont une nourriture les uns pour les autres et fournissent aux hommes du cuir, des poils, de la laine, des médicaments, des parfums, des moyens de transport, de même que de la viande, du lait et du miel.  Et à cause de leurs sens hautement développés, leur perception et leurs relations sociales, un grand respect leur est accordé, en islam.  Dans le Coran, Dieu compare les sociétés des animaux et des insectes à celle des hommes :

« Il n’est point de créature marchant sur la terre ou volant de ses ailes qui ne vive, comme vous, en communauté. » (Coran 6:38)

Le Coran mentionne également la beauté de ces créatures.  Dieu a fait des plantes et des animaux des objets de réjouissance pour les yeux des hommes.

Il mentionne également d’autres rôles que jouent ces créatures, mais que les hommes ne perçoivent pas nécessairement, comme le fait d’adorer Dieu, de Le glorifier et de se prosterner devant Lui, tel que le leur dicte leur nature profonde.  Dieu dit :

« Ne sais-tu pas que c’est devant Dieu que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux, et une grande partie des êtres humains? » (Coran 22:18)

« Les sept cieux et la terre, et tous ceux qui s’y trouvent célèbrent Sa gloire.  Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges; mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. » (Coran 17:44)

« Et c’est à Dieu que se prosternent, de bon cœur ou contre leur gré, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre... » (Coran 13:15)

L’islam encourage toutes les mesures qui puissent être prises pour assurer la survie de ces créatures afin qu’elles continuent de jouer les rôles qui leur ont été assignés.  La destruction de n’importe quelle espèce d’animaux ou variété de plante par l’homme ne peut être justifiée d’aucune façon, pas plus que sa reproduction intensive allant au-delà de son rythme normal de reproduction.  Cela s’applique à la pêche et à la chasse, à l’exploitation forestière et aux coupes à blanc, aux pâturages et à toute autre usage de ces ressources.  Il est impératif que la diversité génétique des êtres vivants soit préservée, à la fois pour leur propre bien et pour le bien de toute l’humanité.

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version