O artigo / vídeo que você requisitou não existe ainda.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

O artigo / vídeo que você requisitou não existe ainda.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L’abattage du bétail (partie 2 de 4) : Les méthodes d’abattage modernes

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Une comparaison entre les techniques d’abattage modernes et la méthode prescrite par l’islam.  Partie 2 : regard sur les techniques modernes utilisées pour l’abattage du bétail : sont-elles cruelles ou non?

  • par M. Abdulsalam (© 2011 IslamReligion.com)
  • Publié le 05 Sep 2011
  • Dernière mise à jour le 05 Sep 2011
  • Imprimés: 225
  • Lus: 21629 (moyenne quotidienne: 8)
  • Évaluation: 1 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Les techniques modernes utilisées pour assommer l’animal avant de l’abattre

Les pourfendeurs des techniques d’abattage islamiques et juives avancent que l’article 1902(a) n’est pas respecté (cet article suggère d’assommer l’animal avant de lui trancher la gorge).  Selon eux, assommer l’animal le rend insensible à la douleur ou, à tout le moins, le rend plus facile à contrôler dans le cadre d’un abattage de masse effectué en abattoir.  Voici certains des moyens utilisés pour assommer les bêtes :

Méthodes mécaniques :

·                    Pistolet à projectile captif : cette méthode est largement utilisée pour les animaux de ferme et les lapins.  Une cartouche, de l’air comprimé et un ressort sous tension envoient un projectile à travers le crâne de l’animal.  On l’appelle « pistolet à projectile captif » parce que le projectile est projeté hors du canon tout en demeurant attaché au pistolet.

·        Assommer dans le but de provoquer une commotion : un instrument actionné mécaniquement porte un coup fort à la tête de l’animal et provoque une commotion.  Cette méthode est utilisée pour le bétail en général et les lapins.

·        Pistolet régulier : utilisé pour les animaux difficiles à maîtriser tels les cochons sauvages, les bisons, les cerfs, les chevaux ou dans les cas d’urgence.

Après avoir été assommé, l’animal est parfois piqué dans la colonne vertébrale.  Ils utilisent parfois une tige, qu’ils insèrent dans la cavité laissée par le pistolet à projectile captif afin de détruire la partie inférieure du cerveau et la moelle épinière.  Dans toutes ces méthodes, l’inconscience est provoquée soit par la tige insérée dans le crâne, qui cause des dommages au cerveau, soit par un coup violent porté au crâne.  Après avoir été assommés, les animaux sont saignés et c’est ce saignement qui, enfin, provoque la mort.  L’industrie exige que l’on fasse en sorte que le cœur batte le plus longtemps possible, après la procédure, pour s’assurer que le plus de sang possible s’évacue du corps de l’animal, afin que la viande puisse rester fraîche le plus longtemps possible.

Méthodes électriques

·        Sur la tête seulement : les bovins, les moutons, les chèvres et les autruches sont tous assommés suivant cette méthode.  Une grosse pince électrique est appliquée de chaque côté de la tête de l’animal.  Un courant électrique passe ainsi à travers le cerveau, ce qui provoque prétendument une perte de conscience temporaire.

·        Par arrêt cardiaque : méthode utilisée parfois pour les bovins, les moutons, le porcs, les lapins et les chèvres.  Un courant électrique est envoyé dans la tête et dans le corps simultanément, afin qu’il s’étende au cerveau et au cœur, ou alors il est envoyé d’abord dans la tête, puis à travers la poitrine.

·        Par trempage dans un bain d’eau électrifiée : cette méthode est très utilisée pour assommer les poulets, dindes, oies et canards.  Les oiseaux sont attachés par les pieds, tête en bas, sur une courroie mobile qui les mène à un bain d’eau électrifiée.  Leurs têtes sont alors immergées dans l’eau, provoquant une électrocution.  Au cours des dernières années, la force du courant électrique a été augmentée pour s’assurer que les oiseaux meurent bel et bien d’arrêt cardiaque.

Le gazage

Les oiseaux sont parfois « assommés » par l’utilisation de CO2 et d’argon alors qu’ils sont toujours dans leurs cages.  Cette méthode est parfois utilisée pour les porcs également.

Enfoncement d’un couteau

Dans cette méthode, un couteau est enfoncé dans la gorge ou le cou de l’animal, provoquant la mort cérébrale à cause de la privation rapide de sang au cerveau.

L’animal souffre-t-il lorsque ces méthodes sont utilisées?

Les études démontrent qu’assommer l’animal par l’utilisation d’une des techniques décrites ci-dessus le fait inutilement souffrir.  Concernant le pistolet à projectile captif, l’étude menée à l’université allemande (mentionnée dans l’article précédent) a démontré ce qui suit :

1.    Les animaux étaient, en apparence, inconscients après le coup porté.

2.    L’EEG a toutefois montré une douleur intense, chez la bête, immédiatement après qu’elle ait été assommée.

3.    Le cœur des animaux assommés par pistolet cesse de battre plus rapidement que celui des animaux abattus par méthode islamique, provocant une plus grande rétention de sang dans la viande, ce qui n’est pas très sain pour le consommateur.

Bien que les animaux apparaissent inconscients, après le coup porté, ce coup provoque, chez eux, une intense douleur, laquelle n’est pas présente chez les bêtes abattues selon la méthode islamique.

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version