El artículo / video que has solicitado no existe todavía.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

El artículo / video que has solicitado no existe todavía.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L’ancien royaume d’Israël : une perspective islamique(partie 1 de 6): Le prophète Samuel et le roi Saül

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Les Enfants d’Israël entrent dans une nouvelle ère.

  • par Aisha Stacey (© 2013 IslamReligion.com)
  • Publié le 24 Jun 2013
  • Dernière mise à jour le 30 Nov 2014
  • Imprimés: 217
  • Lus: 22774 (moyenne quotidienne: 10)
  • Évaluation: 4.7 de 5
  • Évalué par: 3
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 0

Selon l’histoire biblique[1], l’ancien royaume d’Israël fut dirigé par une succession de rois.  Après avoir erré dans le désert pour une période indéterminée, les enfants d’Israël (les Israélites) arrivèrent en Terre Promise et se divisèrent en deux royaumes distincts.  Le roi David réussit à réunir les deux royaumes et son fils Salomon guida les enfants d’Israël vers une période de prospérité et de paix connue sous le nom d’Âge d’or.  Certains lecteurs s’étonneront peut-être d’apprendre que l’histoire islamique contient aussi l’histoire des rois Saül, David et Salomon.  Les musulmans croient que David et Salomon étaient des prophètes et les respectent donc comme tels.  Ce qui suit est l’histoire du royaume d’Israël racontée d’un point de vue islamique.[2]

Quand Moïse libéra son peuple de l’esclavage, en Égypte, il passa au travers de difficiles épreuves et fit face à plusieurs défis.  Après des générations passées sous le joug des autorités égyptiennes, les enfants d’Israël avaient grand besoin d’une période de repos pour se reprendre en main.  Leurs âmes avaient été endurcies par les pratiques idolâtres qui prévalaient en Égypte et leurs cœurs s’étaient obscurcis.  Dieu avait demandé à Moïse de guider son peuple vers la Terre Promise, mais nul ne put y entrer jusqu’à ce que tous les gens de la génération de Moïse furent décédés et remplacés par des croyants dont le cœur et la conscience étaient constamment tournés vers Dieu.  C’est Josué qui fit entrer les enfants d’Israël en Terre Promise et, pour un temps, ils demeurèrent vertueux et constamment préoccupés de plaire à Dieu.

Le temps passa et leur condition morale se détériora; ils se mirent à commettre de nombreux péchés, incluant le crime abominable de tuer leurs propres prophètes.  Par conséquent, Dieu fit en sorte qu’un roi tyrannique se retrouve à leur tête.  Il fit verser leur sang, les traita avec mépris et les força à se battre contre les armées des pays voisins.  Durant ces guerres interminables, les Israélites transportaient avec eux un coffre contenant des reliques et des trésors ayant appartenu à leurs prophètes Moïse et Aaron.

Le coffre était connu comme l’Arche d’alliance et les Israélites y tenaient tant qu’ils le traînaient avec eux jusque sur le champ de bataille.  La présence du coffre apaisait leur cœur et leur donnait du courage.  Mais leurs ennemis s’imaginaient que le fameux coffre contenait des pouvoirs particuliers et cela les terrifiait.  Les Philistins finirent toutefois par braver la peur que le coffre leur inspirait; ils vainquirent les Israélites et s’en emparèrent.  Lorsque le roi tyrannique apprit que le coffre avait été saisi, il s’effondra et mourut sur-le-champ.  Quant aux enfants d’Israël, ils se sentirent totalement perdus, comme des moutons sans berger, jusqu’à ce que Dieu leur envoie un autre prophète, Samuel, pour les guider à nouveau vers l’adoration exclusive de Dieu.

Désigne-nous un roi

Découragés par la perte du coffre et de leur statut, les Israélites prièrent le prophète Samuel de leur désigner un roi, un homme au caractère fort, qui pourrait leur rendre leur pouvoir perdu et leur prospérité.  Mais Samuel se méfiait de leurs promesses et de leurs supplications; il craignait que leurs cœurs impurs ne les empêchent de combattre pour Dieu, si nécessaire.  Samuel était un homme sage et il pria Dieu pour trouver l’homme le plus à même d’être un bon roi pour les Israélites.  Dieu choisit Saül (Talout) comme roi et dit au prophète Samuel qu’il lui serait aisé de reconnaître ce jeune homme pieux.

Saül était un jeune homme grand et costaud qui travaillait avec son père sur une ferme.  Un jour que des ânes s’étaient éloignés de la ferme, Saül et un serviteur partirent à leur recherche et se retrouvèrent dans la cité où habitait le prophète Samuel.  Saül, sur les conseils de son serviteur, alla demander à Samuel s’il avait aperçu les ânes.  Samuel le reconnut immédiatement et assura Saül que les ânes étaient déjà de retour chez son père.  C’est alors qu’il avoua à Saül que Dieu l’avait choisi pour devenir le roi des enfants d’Israël.

Comme on s’en doute, Saül fut stupéfait d’apprendre une telle nouvelle et répondit qu’il n’était pas digne d’un tel honneur, car il était de la tribu de Benjamin, une tribu que la plupart des Israélites considéraient comme indigne d’un tel statut.  Mais le prophète Samuel lui expliqua que ça n’avait aucune importance, puisque Dieu l’avait déjà choisi pour être roi.  Puis, il le présenta aux Israélites en disant : « Certes, Dieu vous a envoyé Saül pour qu’il soit votre roi. » (Coran 2:247)

La première réaction des enfants d’Israël fut de se plaindre.  Même s’ils venaient tout juste d’implorer Dieu de leur accorder Sa miséricorde et de les délivrer de l’oppression, ils démontrèrent du mépris à l’égard du jeune homme et du prophète Samuel.  Ils dirent : « Comment pourrait-il régner sur nous?  Nous avons plus de droit que lui à la royauté et on ne lui a pas prodigué suffisamment de richesses. » (Coran 2:247)

Le cœur des Israélites venait, une fois de plus, de s’endurcir.  Ils étaient plus préoccupés par leur argent et leur statut que par leur piété.  Et ils allaient même jusqu’à critiquer le choix de Dieu!  Saül n’avait peut-être ni richesse ni statut social, mais Dieu l’avait doté d’une grande sagesse, d’un savoir certain et d’un grand charisme.  Le prophète Samuel tenta de les raisonner.  Il leur dit : « Certes, Dieu l’a préféré à vous et l’a abondamment pourvu en sagesse et en stature. Dieu accorde Sa royauté à qui Il veut. » (Coran 2:247)  Mais ils continuèrent de se plaindre et de s’objecter et demandèrent même un signe de Dieu leur démontrant que Saül était suffisamment compétent pour être leur roi.

Dieu, dans Son infinie miséricorde et sagesse, décida d’envoyer aux Israélites le miracle qu’ils réclamaient.  Il ordonna aux anges de leur rendre l’Arche d’alliance capturé par les Philistins et fit descendre sur eux la tranquillité.

« Et leur prophète leur dit : « Certes, le signe (prouvant) que son royaume (provient de Dieu) est que vous recevrez l’arche contenant une promesse de quiétude de la part de votre Seigneur, ainsi que les reliques de ce qu’ont laissé la famille de Moïse et la famille d’Aaron.  Ce sont les anges qui la porteront.  Certes, ce sera un signe pour vous si, (en vérité), vous êtes croyants. » (Coran.2:248)

Saül fut officiellement désigné roi.  Il établit une armée et la prépara afin qu’elle reprenne le contrôle des terres volées aux enfants d’Israël.  Mais il insista pour que son armée ne soit composée que d’hommes pieux et courageux, pour que le cœur des hommes sous son commandement soit rempli d’amour pour Dieu.



Footnotes:

[1] (http://www.fordham.edu/halsall/ancient/asbook06.html#The%20National%20Monarchy)

[2] Basée sur l’œuvre d’Ibn Kathir intitulée Histoires des prophètes.

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version