L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

La victoire des Romain et le point le plus bas sur terre

Évaluation:   
Taille des caractères:

Description: Le Coran fait la lumière sur le point le plus bas sur terre.

  • par Sherif Alkassimi (© 2017 IslamReligion.com)
  • Publié le 30 Oct 2017
  • Dernière mise à jour le 28 May 2018
  • Imprimés: 1
  • Lus: 3457 (moyenne quotidienne: 14)
  • Évaluation: 5 de 5
  • Évalué par: 1
  • Envoyés: 0
  • Commentés: 1

Au début du 7e siècle, les deux plus puissants empires étaient l’empire byzantin[1] et l’empire persan.  En 613 et 614, ces deux empires se déclarèrent la guerre, dont l’issue fut une amère défaite des Byzantins aux mains des Persans.  Damas et Jérusalem tombèrent toutes deux aux mains de l’empire persan.  Dans la sourate intitulée Les Romains, le Coran affirme que les Byzantins connurent une grande défaite, mais qu’ils allaient bientôt connaître la victoire :

« Les Romains ont été vaincus sur la terre la plus basse; mais après leur défaite, ils seront à leur tour les vainqueurs, dans quelques années. C’est à Dieu qu’appartient le commandement, dans le premier cas comme dans le deuxième. » (Coran 30:2-4)

Ces versets furent révélés vers l’an 620, soit environ 7 ans après la sévère défaite des chrétiens byzantins aux mains des idolâtres persans.  Mais le verset affirme que les Byzantins seront bientôt victorieux.  Pourtant, Byzance avait été si lourdement vaincue qu’il semblait alors impossible que cet empire arrive à ne serait-ce que maintenir son existence.

En plus des Persans, les Avars, les Slaves et les Lombards constituaient eux aussi de sérieuses menaces à la souveraineté de l’empire byzantin.  Les Avars s’étaient approchés des murs de Constantinople et avaient presque réussi à capturer l’empereur lui-même.  Plusieurs gouverneurs s’étaient révoltés contre l’empereur Héraclius et l’empire était sur le point de s’effondrer.  La Mésopotamie, la Syrie, la Palestine, l’Égypte et l’Arménie, qui avaient auparavant appartenu à l’empire byzantin, étaient envahies par les Persans.  Bref, tous les pays environnants s’attendaient à voir l’empire byzantin s’effondrer.  C’est à ce moment que furent révélés ces versets coraniques, annonçant une victoire prochaine des Byzantins.  Peu de temps après cette révélation, l’empereur de Byzance ordonna que l’on ramasse tout l’or et l’argent contenus dans les églises afin de les faire fondre et d’en faire de l’argent qui allait servir à financer l’armée et la reconquête des territoires perdus.

Environ 7 ans après la révélation de la sourate Les Romains, en décembre 627, une bataille décisive eut lieu, près de la Mer Morte[2], entre l’empire byzantin et l’empire persan et cette fois, c’est l’armée byzantine qui, à la surprise de tous, défit les Persans.  Quelques mois plus tard, les Persans durent conclure un accord avec les Byzantins, accord qui les obligeait à restituer à l’empire byzantin les territoires conquis auparavant.  C’est ainsi que la victoire des Romains, prophétisée dans le Coran, vint à se concrétiser.

Un autre miracle de ces versets est un fait géographique que personne ne connaissait à l’époque.  Dans le troisième verset des Romains, il est dit que les Romains ont été défaits « sur la terre la plus basse ».  Les lieux où se déroulèrent les principales batailles (Damas et Jérusalem) se trouvent sur une grande étendue appelée la Vallée du grand rift.  Celle-ci est un ensemble géologique constitué d'une série de failles, de dorsales et de rifts s'étirant sur environ 6 000 kilomètres de longueur du nord de la Syrie au sud du Mozambique et de 40 à 60 km de largeurSa partie située au nord traverse la Syrie, le Liban, la Palestine et la Jordanie.  Puis, vers le sud, il traverse le Golfe d’Aden et l’Afrique de l’Est et se termine dans la vallée de la rivière Zambezi, au Mozambique.

Récemment, on a découvert, à l’aide d’images satellites, que la région autour de la Mer Morte (sise dans la Vallée du grand rift) possède la plus basse altitude de la planète.  En fait, le point le plus bas, sur terre, est le littoral de la Mer Morte, avec une altitude d’environ 400 mètres[3]  au-dessous du niveau de la mer.  Aucun autre endroit sur terre n’est sis à une altitude plus basse.[4] 

 

 Dead Sea Rift Valley

La Vallée du grand rift, près de la Mer Morte, Israël et Jordanie, octobre 1984.  Vue d’une altitude de 190 milles nautiques (350 km) sur cette photographie quasi-verticale, la Vallée du grand rift traverse le Moyen-Orient du nord au sud.  La surface de la Mer Morte, à 1292 pieds (394m) au-dessous du niveau de la mer, est le point le plus bas sur terre.  (Photo courtoisie de : The Image Science & Analysis Laboratory, NASA Johnson Space Center, Photo #: STS41G-120-56, http://eol.jsc.nasa.gov)

 

Il est donc clair que le pays ou la région occupant la Vallée du grand rift à proximité de la Mer Morte est le lieu auquel fait référence le verset coranique.  Il s’agit là d’un des nombreux miracles du Coran, car personne ne pouvait connaître un tel fait au 7e siècle de notre ère, fait qui n’a pu être découvert qu’à l’aide de satellites et des technologies modernes.  La seule explication possible est que le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a bel et bien reçu une révélation d’origine divine, de la part du Créateur de cet univers.



Note de bas de page:

[1] On appelait également les Byzantins les Romains.

[2] The History of Persia (L’histoire de la Perse) Partie I: l’ancienne Perse, par Scott Peoples.

[3] (http://hypertextbook.com/facts/2000/SanjeevMenon.shtml)

[4] (http://www.elnaggarzr.com/index.php?l=ar&id=51&cat=6)

Commentaires de l'utilisateur Voir les commentaires

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version