Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

あなたが要求した記事/ビデオはまだ存在していません。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Статьи / видео вы запросили еще не существует.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

您所请求的文章/视频尚不存在。

The article/video you have requested doesn't exist yet.

L'articolo / video che hai richiesto non esiste ancora.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

요청한 문서 / 비디오는 아직 존재하지 않습니다.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

המאמר / הסרטון שביקשת אינו קיים עדיין.

The article/video you have requested doesn't exist yet.

Les inexactitudes de la Bible et Jean 3:16 (partie 3 de 5)

Évaluation:
Taille des caractères:

Description: Une analyse du fameux verset biblique qui dit : « Oui, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu'ils aient la vie éternelle. »  Partie 3 : encore plus de raisons de douter de la crédibilité de la Bible.

  • par Laurence B. Brown, MD
  • Publié le 04 Jan 2016
  • Dernière mise à jour le 04 Jan 2016
  • Imprimés: 25
  • Lus: 4624 (moyenne quotidienne: 4)
  • Évaluation: pas encore évalué
  • Évalué par: 0
  • Envoyés: 1
  • Commentés: 0

BiblicalInaccuracy3.jpgVoici un résumé de ce dont nous avons parlé jusqu’ici dans cette série d’articles :

1)    Article 1 : il est presque certain que l’évangile « selon Jean » n’a pas été rédigé par le disciple Jean.

2)    Article 2 : des traducteurs de la Bible ont, de manière illégitime, ajouté des majuscules aux pronoms faisant référence à Jésus dans Jean 3 :16 (« Oui, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu'ils aient la vie éternelle. ») pour faire croire que Jésus était Dieu.

3)   Également dans l’article 2 : la Bible n’est pas à la hauteur des exigences de base sur la crédibilité et ne répond donc pas aux normes des écritures sacrées.

Ce troisième fait est critique.  Car pour prêter foi aux paroles de Jean 3 :16, c’est toute la Bible qui doit pouvoir supporter une analyse critique.  C’est cette analyse que nous poursuivons ici.  L’article précédent était plus scholastique; ce qui suit relève plutôt du bon sens.

Commençons par l’évidence même : si la Bible est la parole de Dieu, que doit-on penser des versets qui affirment ne pas être la parole de Dieu?  Étonnamment, c’est exactement ce que l’on trouve dans 1 Corinthiens 7 :12 : « Pour les autres couples, en l'absence d'indication expresse de la part du Seigneur, voici ce que je dis… »  – laissant entendre que ce qui suit ne provient pas du Seigneur, mais de l’auteur (dans ce cas-ci, Paul).  En tout cas, cette section de la Bible, de l’aveu même de Paul, n’est pas la parole de Dieu.  1 Corinthiens 1 :16 souligne que Paul ne pouvait se souvenir s’il avait baptisé qui que ce fut d’autre à part Crispus, Gaius et la famille de Stephanas : « À part ceux-là, je crois n'avoir baptisé personne. »  Maintenant, cela ressemble-t-il à la parole de Dieu?  Dieu dirait-Il : « Paul a baptisé Crispus, Gaius et la famille de Stephanas et il y en a peut-être eu d’autres.  Mais c’était il y a longtemps et, vous savez, tant de choses se sont produites depuis.  C’est un peu vague dans Ma mémoire… »?

1 Corinthiens 7:25-26 rapporte que Paul aurait écrit : « Pour ceux qui ne sont pas mariés, je n'ai pas d'indication expresse de la part du Seigneur, mais je leur donne mon avis comme celui d'un homme qui, par la grâce du Seigneur, est digne de confiance: à cause des détresses de l'heure présente, j'estime qu'il est bon pour chacun de demeurer comme il est. »  2 Corinthiens 11:17 affirme : « En parlant comme je vais le faire, je ne m'exprime pas comme le Seigneur veut qu'on parle, je le ferai comme dans un accès de folie… ».  Encore une fois, y a-t-il quelqu’un pour croire que Dieu s’exprime de la sorte?  Paul admet qu’il répond [aux questions] sans être guidé par Dieu et sans autorité divine aucune et qu’il s’estime lui-même digne de confiance, par la grâce de Dieu, dans un cas, mais s’exprimant dans un accès de folie dans un autre cas.  Et il justifie sa présomption d’autorité en disant : « Toutefois, à mon avis, (…) je pense, moi aussi, avoir l'Esprit de Dieu. » (1 Corinthiens 7:40).  Le problème est que nombreux sont ceux qui ont prétendu avoir « l’Esprit de Dieu », tout en faisant, en parallèle, des choses bien étranges et, surtout, très peu morales.  Alors doit-on admirer ou plutôt condamner la confidence de Paul?  Peu importe la réponse, l’essentiel est que toute confidence humaine est une faiblesse, caractéristique qui ne sied absolument pas à l’Omniscient, au Créateur Tout-Puissant.  Jamais Dieu ne dirait « j’estime », comme le dit Paul.

Bref, la Bible constitue elle-même son pire critique.

Si nous considérons la Bible comme une révélation (incluant l’histoire de Jésus), alors nous devons nous demander pourquoi elle contient autant d’inexactitudes.  Par exemple, lorsque des célébrités décèdent, leurs dernières paroles sont souvent immortalisées.  Et pourtant, la Bible nous donne deux versions différentes des dernières paroles de Jésus.  Luc 23:46 dit : « Alors Jésus poussa un grand cri : « Père, je remets mon esprit entre tes mains. » Après avoir dit ces mots il mourut. »  Mais Jean 19:30 rapporte des paroles complètement différentes : «Quand il eut goûté le vinaigre, Jésus dit:  « Tout est accompli. » Il pencha la tête et rendit l'esprit. »

     Un des enseignements de Jésus les plus connus et respectés est probablement le « Notre Père », que Matthieu 6 :9-13 cite comme suit : « Priez donc ainsi: « Notre Père, toi qui es dans les cieux, que tu sois reconnu pour Dieu, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite, et tout cela, sur la terre comme au ciel.  Donne-nous aujourd'hui le pain dont nous avons besoin, pardonne-nous nos torts envers toi comme nous pardonnons nous-mêmes les torts des autres envers nous.  Garde-nous de céder à la tentation, et surtout, délivre-nous du diable.  [Car à toi appartiennent le règne et la puissance et la gloire à jamais.] »  Mais Luc 11 :2-4 répète la même prière avec d’importantes différences : « Quand vous priez, dites : « Père, que tu sois reconnu pour Dieu, que ton règne vienne.  Donne-nous, chaque jour, le pain dont nous avons besoin.  Pardonne-nous nos péchés, car nous pardonnons nous-mêmes à ceux qui ont des torts envers nous. Et garde-nous de céder à la tentation. »

 

Humm.  On parle, ici, de la plus célèbre prière de Jésus et les deux évangiles n’arrivent pas à s’entendre sur sa formulation.  D’ailleurs, le Jesus Seminar, un groupe constitué de spécialistes de la Bible bien connus, a affirmé sans détour que le seul mot du Notre Père qui puisse être directement attribué à Jésus est « Père » (Newsweek, 31 octobre 1988, p.80).  Cette conclusion est pour le moins étonnante, car elle ébranle un des piliers de la foi chrétienne en remettant en question sa légitimité.

      Concernant la loi, il est connu que le « rabbin » Jésus enseignait la loi de l’Ancien Testament et qu’il précisait que cette loi continuerait d’être applicable jusqu’à la fin des temps : « Ne vous imaginez pas que je sois venu pour abolir ce qui est écrit dans la Loi ou les prophètes; je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir.  Oui, vraiment, je vous l'assure: tant que le ciel et la terre resteront en place, ni la plus petite lettre de la Loi, ni même un point sur un i n'en sera supprimé jusqu'à ce que tout se réalise. » (Matthieu 5 :17-18).  Et ajoutez à cela : « Si tu veux entrer dans la vie, applique les commandements. » (Matthieu 19 :17).  Voilà ce que Jésus enseignait.  Maintenant, qu’enseignait Paul?  Réponse: la justification par la foi – ce concept vain voulant que la foi en Jésus efface les péchés d’une personne.  Paul n’a pas que modifié une lettre ou supprimé un point sur un i; non, il a effacé la loi tout entière : « C'est par lui [Jésus] que tout homme qui croit est acquitté de toutes les fautes dont vous ne pouviez pas être acquittés par la Loi de Moïse. » (Actes 13 :39)  Une généralisation plus grande encore serait difficile à concevoir.  Nous pouvons aisément imaginer le public s’exclamer : « S’il-vous-plaît!  Nous voulons encore plus de déclarations de ce genre! »  Eh bien en voici : « Mais maintenant, libérés du régime de la Loi, morts à ce qui nous gardait prisonniers, nous pouvons servir Dieu d'une manière nouvelle par l'Esprit, et non plus sous le régime périmé de la lettre de la Loi. » (Romains 7 :6).  Ou, si je peux me permettre de paraphraser librement : « Maintenant, je vous dis d’oublier cette vieille loi, dont nous avons trop longtemps souffert des inconvénients, et de vous conformer à la religion que nous avons nous-mêmes choisie plutôt qu’aux vieilles et désagréables obligations révélées par Dieu. »  Selon Paul, la loi de Dieu était bonne pour Moïse et Jésus, mais pas pour le reste de l’humanité.

 

Cliquez sur « omettre ».  Nulle part, dans la Bible, Jésus n’a enseigné la trinité.  En fait, il a clairement enseigné le tawhid (monothéisme divin).  Lisez Marc 12:30, Matthieu 22:37 et Luc 10:27 : « Le premier commandement est : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ton énergie et de toute ta pensée. »  Mais voilà que les théologiens pauliniens ont adopté la trinité sans ciller.

Ainsi, les enseignements les plus importants de Jésus – ses dernières paroles, sa prière, l’unicité de Dieu et la loi du Créateur pour Sa création – furent tous annulés ou abrogés ailleurs, dans la Bible, par Paul ou par les théologiens qui marchèrent sur ses traces.  Quels enseignements de Jésus, exactement, ne sont pas contredits par d’autres versets de la Bible?

Le caractère douteux des versets bibliques est si connu que les gens ne savent plus que croire.  2 Samuel 24 :1 dit : « L'Éternel se mit de nouveau en colère contre les Israélites et il incita David à agir contre leurs intérêts en lui suggérant l'idée de faire le recensement d'Israël et de Juda. »  Cependant, 1 Chroniques 21 :1 dit : « Satan se dressa contre Israël et il incita David à faire le recensement d'Israël. ».  Ah bon?  Qui donc incita David à faire le recensement d’Israël?  Dieu?  Ou le diable?  Les deux versets décrivent le même événement historique, mais avec une différence de taille!  Si un livre « révélé » ne peut faire la différence entre Dieu et le diable, la seule chose que l’on peut en déduire est que ces écritures ne sont pas pures et qu’elles ont très manifestement été altérées par l’homme.

Il y a tellement de contradictions dans le Nouveau Testament que des auteurs ont rédigé des livres entiers sur le sujet.  Par exemple, Matthieu 2 :14 et Luc 2 :39 divergent à savoir si la famille de Jésus prit la fuite vers l’Égypte ou vers Nazareth (en Palestine).  Matthieu 6 :9-13 et Luc 11 :2-4 offrent différentes formulations pour le « Notre Père ».  Matthieu 11 :13-14, 17 :11-13 et Jean 1 :21 ne semblent pas d’accord à savoir si Jean-le-Baptiste était Élijah ou non.

Les choses empirent lorsque l’on entre dans le sujet de la prétendue crucifixion.  Qui porta la croix?  Simon (Luc 23:26, Matthieu 27:32, Marc 15:21)?  Ou Jésus (Jean 19:17)?  Jésus était-il vêtu de rouge (Matthieu 27:28) ou pourpre (Jean 19:2)?  Les soldats romains mélangèrent-ils du fiel au vin qu’ils offrirent à Jésus (Matthieu 27 :34)?  Ou de la myrrhe (Marc 15 :23)?  Jésus fut-il crucifié avant la troisième heure (Marc 15 :25)?  Ou après la sixième heure (Jean 19 :14-15)?  Jésus fit-il l’ascension le premier jour (Luc 23 :43)?  Ou non (Jean 20:17)?

Ce n’étaient là que quelques exemples d’une très longue liste d’inexactitudes et de contradictions que l’on retrouve parmi les versets de la Bible et elles mettent en évidence l’impossibilité de se fier au Nouveau Testament en tant qu’écriture sacrée.  Et si nous ne pouvons nous fier à la Bible dans son ensemble, comment nous fier à n’importe quelle partie de ce livre comme, par exemple, Jean 3 :16, sur lequel les chrétiens fondent leur salut?

 

Au sujet de l’auteur :

Laurence B. Brown a rédigé divers articles et livres et l’adresse de son site web officiel est www.leveltruth.com

 

Parties de cet article

Voir toutes les parties en même temps

Ajouter un commentaire

Autres articles dans la même catégorie

Les plus lus

DAILY
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
TOTAL
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Sélection de l´Editeur

Afficher les articles

Depuis votre dernière visite
La liste est présentement vide.
Classés par date
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Plus populaires

Les mieux évalués
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent envoyés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus souvent imprimés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
Les plus commentés
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)
(En savoir plus...)

Vos favoris

Votre liste de favoris est vide.  Vous pouvez ajouter des articles à cette liste en utilisant la boîte à outils.

Votre historique

Votre liste d'historique est vide.

View Desktop Version